APB : le traitement des élèves du réseau des lycées français à l’étranger

Selon les dispositions du décret modifiant les dispositions des deuxième et troisième alinéas de l’article D. 612-10 du code de l’éducation, les candidats préparant ou ayant obtenu le baccalauréat français à l’étranger, dans le traitement automatisé critérisé d’APB, sont considérés comme ayant obtenu leur diplôme ou comme résidant dans l’académie du siège ou du site de l’établissement proposant la formation de première année de licence ou de première année commune aux études de santé pour laquelle ils se portent candidats.
Les candidats préparant le baccalauréat français à l’étranger sont considérés comme des candidats neo-entrants du secteur sur toutes les formations de licence ou la PACES sur lesquelles ils se portent candidats.
Les candidats titulaires du baccalauréat français obtenu à l’étranger sont considérés comme des candidats en réorientation du secteur sur toutes les formations de licence ou la PACES sur lesquelles ils se portent candidats.

Il n’est plus possible de réserver un quota de places pour les candidats préparant ou ayant obtenu le baccalauréat français à l’étranger.
Les candidats préparant ou ayant obtenu le baccalauréat français à l’étranger doivent classer au moins une formation de licence ou de PACES ayant une pastille verte, quelle que soit l’académie du siège de l’université proposant cette formation.
Ces candidats ne sont pas soumis à la règle des vœux groupés ni à la règle spécifique des 6 vœux minimum en Ile-de-France.