Dates d’examen/mois de juin en vacance de cours

Questions diverses CA AEFE 22 nov.2016

Dates des examens – brevet et baccalauréat : Pour les centres d’examen à l’étranger, les dates d’examen sont fixées 10 à 12 jours plus tôt que pour les centres d’examen sur le territoire national. Cette anticipation implique une fermeture des établissements avec suppression totale du service d’enseignement pour toutes les classes (collèges et lycées) pendant une période qui peut durer jusqu’à trois semaines. Cette fermeture est fortement pénalisante pour les élèves non concernés par les examens (la majorité) et complique la vie des familles. La réouverture ultérieure pour une ou deux semaines (dont la première semaine de juillet) conduit à un très fort absentéisme, voire apparaît fictive. Au total, cette organisation conduit à perdre jusqu’à 5 semaines d’enseignement. Est-il possible de fixer les dates des examens à l’étranger aux mêmes jours que sur le territoire national ?

Réponse :
Les calendriers sont fixés par les académies et validés par la DGESCO.
La DGESCO et l’AEFE, qui ont été interpellés à plusieurs reprises sur cette question, ont conscience de l’aspect pénalisant de l’arrêt des cours pour les élèves non-concernés par les examens. C’est pourquoi, pour tenter de trouver une solution, la DGESCO a entrepris, récemment, une consultation orale auprès de différentes académies de rattachement.
Il a été confirmé les points suivants :
Il apparaît difficile (voire impossible) pour les académies partenaires de gérer en parallèle les examens à l’étranger et en France compte-tenu du volume considérable des épreuves, des sujets (dont les sujets de secours).
Les risques d’erreur, de confusion sont en effet très élevés. Or, la sécurisation des examens est une priorité pour les académies et la DGESCO, et ce dans l’intérêt des élèves.
De plus, l’insuffisance de moyens humains dans les académies ne permettrait pas d’assurer les différentes opérations du baccalauréat et du DNB en toute sécurité.
Les points évoqués ci-dessus rendent impossible, dans l’immédiat, l’alignement du calendrier des examens à l’étranger sur celui du baccalauréat français.