Des parents impliqués,
 des partenaires constructifs

Nos propositions – Gouvernance

LES PROPOSITIONS DE LA FAPEE POUR L’ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER

1. Donner au réseau d’enseignement français à l’étranger les moyens budgétaires en rapport avec les objectifs qui lui sont assignés. Une implication du Ministère de l’Education Nationale dans la prise en charge des pensions civiles serait une bouffée d’oxygène importante pour l’AEFE, sachant que les partenaires qui ont des personnels détachés en sont exemptés. L’implication du MEN dans le financement de l’enseignement à l’étranger assurerait une cohérence plus grande cohérence entre les annonces nationales de priorité à l’éducation et leur répercussion sur le réseau à l’étranger.

2. Favoriser les synergies par le biais de mutualisation de moyens et de ressources avec les systèmes scolaires des pays de l’Union Européenne

3. Unifier les statuts des personnels expatriés et résidents, dans la lignée des recommandations des rapports parlementaires ou de la Cour des Comptes des dernières années

4. Prévoir la possibilité de détachement direct d’enseignants auprès des établissements scolaires comme c’est le cas à la Mission Laïque Française.

5. Former pleinement les personnels en recrutement local à la pédagogie française et labelliser ces compétences acquises par des certifications diplômantes.

6. Rationaliser la gestion de l’ISVL par une gestion autonome au niveau des établissements et en intégrant dans l’assiette les éléments annexes de rémunération déjà consentis localement afin de tenir compte du différentiel réel de coût de la vie.

7. Faire évoluer le statut de l’EGD vers plus d’autonomie budgétaire et de décision avec au minimum le déblocage des contraintes de gestion sur les éléments de coûts financés sur ressources propres. Créer un Comité Stratégique au niveau de l’établissement associant la communauté scolaire avec une participation significative des parents d’élèves et des personnalités de la société civile. Ce Comité Stratégique devra avoir une place reconnue dans les processus de décision et le pilotage.

8. Associer l’ensemble de la communauté scolaire à une réflexion stratégique sur l’évolution du réseau. Au niveau de zones géographiques (ou pays) par la réactivation ou la mise en place de Plans Ecoles par zone géographique, puis à un niveau macro au sein d’un Comité Stratégique qui doit avoir une vision globale de l’ensemble du réseau (AEFE et MLF).

9. Mieux reconnaître et consolider le partenariat comités de gestion / AEFE dans le cadre des établissements conventionnés, notamment par la confirmation du partage des responsabilités entre les partenaires.

10. Valoriser la dimension internationale de l’enseignement français dont les sections internationales sont un des éléments les plus probants.
« »