Rétribution des administrateurs ?

5/12/2018
"Un constat que vous partagez sans doute tous dans vos comités de gestion/conseil d’administration divers : la charge de travail et l’investissement importants liés à la fonction d’administrateur.
Etes-vous rémunérés pour vos fonctions ?
A défaut de "vraie rémunération", avez-vous mis en place un système de remboursement de frais pour les frais liés à la fonction : frais de téléphone, coût d’impression des documents ....
Si c’est le cas, s’agit-il d’une allocation forfaitaire ?
Quel est le montant ?
Nous avons lancé la réflexion ici.
Merci pour tous vos retours"

- Bureau de Paris : Je pense important de défrayer les bénévoles des frais engagés pour exercer leur mandat d’administrateurs gestionnaires. Ce sont, comme le dit Christelle de Johannesburg, des mandats exigeants, en temps et compétences. D’ailleurs, on devrait pouvoir envisager des petites formations continues et la participation à l’AG de la FAPEE devrait d’ailleurs être pensée comme telle, comme le sont les séminaires de gouvernance -que nous avons créés- et que l’AEFE a repris depuis quelques années pour les présidents et trésoriers.
De plus, il est important de valoriser le bénévolat dans le BUDGET de chaque établissement pour montrer la plus value de votre action. <http://www.fapee.com/-Valoriser-le-...>
Vous pouvez valoriser votre engagement associatif, c’est une réelle expérience professionnelle. Nous faisons d’ailleurs des attestations pour la validation des acquis de l’expérience.

- A Zurich, pas de rémunération des membres du comité de gestion et pas non plus de forfait pour téléphone et frais d’impression, les abonnements téléphoniques en Suisse étant normalement illimités.
Par contre, nous remboursons toutes les autres dépenses liées à la fonction, notamment frais de bouche et de voyage et également frais de garde des enfants pendant les réunions de comités le soir.

- Aucune rémunération à Lomé, 100% bénévoles...

- Idem à Bamako
- A Hong Kong aucune rémunération ni remboursement de frais.
- Idem pour Vauban à Luxembourg ( établissement partenaire ) . Pas de rémunération en tant que telle du mandat d’administrateur ( nous avons inscrit d’ailleurs la condition de bénévolat dans nos statuts ) Mais remboursement des frais de déplacement
- Idem à Brasilia. J’aime bien l’idée de prendre en charge les frais de garde des enfants...
- Idem à Shanghai…100% bénévoles sauf frais de parking pour l’AG de la FAPEE ( :
- Bonjour de Kiev,100% des administrateurs bénévoles inscrits dans les statuts.En revanche, pour les impressions, nous nous servons de l’imprimante de l’école
- Bonjour de Port-Vila, Pareil ici. Tous bénévoles, mais utilisation des équipements du lycée quand possible : imprimantes et autres. Par contre il nous est arrivé de rembourser des dépenses liées à notre activité de bénévole. Ce qui me parait tt a fait justifié.
- Bonjour. Rien à Santiago du Chili.
- Johannesbourg : Nos compétences financières, juridiques, techniques sont une vraie plus-value pour nos établissements.
La "crise des vocations" pour devenir administrateurs s’explique aussi par le déséquilibre important entre, d’une part, la charge de travail et le temps important à investir, d’autre part, la responsabilité liée à notre fonction versus le caractère 100 % bénévole. Un défrayement permettrait, au moins, de réequilibrer un peu les choses.

- Bonjour, A Assomption, pas de remuneration. Remboursement des frais de bouche. Vrai crise des vocations également ici, mais établir une remuneration nous créerait plus de problèmes avec des motivations “douteuses”… Bien cordialement

- François Normant (SG FAPEE) Il faut autant que faire se peut que l’implication bénévole ne coûte pas en argent aux membres du comité de gestion, donc effectivement le remboursement de frais de déplacement, de frais d’hébergement et de frais de bouche parait raisonnable mais doit être bien documenté pour pouvoir être justifié : motif de la mission, personnes qui ont participé au repas, etc. Un peu plus compliqué à mon sens pour les frais de télécommunication à moins d’opter pour un numéro "pro" avec facturation détaillée. Pour tout ce qui est impression / photocopie, il parait plus simple d’utiliser les équipements du lycée pour éviter toute polémique.

Il faut en revanche exclure toute forme de rémunération du genre "jeton de présence" qui pourrait s’apparenter à une rémunération car j’y vois au moins 2 conséquences :
Comme l’a dit Sébastien, cela, créerait des vocation douteuses
Cela pourrait remettre en cause le caractère à but non lucratif de l’établissement et poser des problèmes fiscaux : c’est le cas chez moi au Sénégal où si les administrateurs sont rémunérés, l’association est automatiquement requalifiée en société à but lucratif

- Santiago : La solution passe peut-être par la professionnalisation de la gestion, avec un gestionnaire embauché qui fait le boulot, et le CA qui n’est là que pour donner les instructions générales et vérifier que tout va dans la bonne direction. Cdlt,
- Bonjour de Seoul, 100% benevoles. Aucun remboursement de frais. Nous couvrons personnellement tous les frais (repas, transport, etc...), et utilisons nos telephones et ordinateurs personnels. Aucune reduction sur les frais de scolarite de nos
- De meme pour Amman ! 100% bénévoles. Aucun remboursement de frais.
- Bonjour de l’Ile Maurice,Si la question revient effectivement régulièrement, elle mérite une réponse claire sur le principe de solidarité et plus précisément de chaîne de solidarité des familles et parents élus ...
Nos écoles et lycées sont des structures collectives sans but lucratif qui impliquent un investissement bénévole des parents par nature.
A mon sens si nous rompions ce principe de bénévolat, la structure devrait alors être transformée en structure commerciale privée a but lucratif.
Ce n’est pas notre vision ni notre souhait.
Par contre la gouvernance doit pouvoir permettre de justement dédommager les parents des commites des frais éventuels de leurs missions.
A Maurice nous n’appliquons pas de réduction sur frais de scolarité et les remboursements sur justificatifs restent limités aux frais de représentation ou de route.

-Pas de rémunération prévue pour Varsovie, mais 1% du CA maximum est alloué aux frais de fonctionnement du CA (remboursement de frais).