Scolarité/Pédagogie

Sportif de haut niveau au baccalauréat

Les élèves Français de l’étranger éprouvent des difficultés à s’inscrire à l’option sport de haut niveau au baccalauréat. Est-il possible à l’avenir qu’un dispositif soit mis en place entre le ministère de l’éducation nationale, les établissements français de l’étranger et les postes diplomatiques (conseillers culturels) afin que la signature de conventions entre les clubs sportifs locaux de haut niveau et les établissements scolaires soient facilitées ?

Réponse :
L’option « sport de haut niveau » n’existe pas sous cette appellation en tant que telle. Il existe néanmoins une option facultative d’EPS à laquelle les candidats français à l’étranger ont également accès selon les mêmes modalités que les candidats étudiant sur le territoire national.
L’une d’elles prévoit que les candidats reconnus « sportifs de haut niveau » soient dispensés de la partie physique de cette épreuve, obtenant de droit, 16 points sur 16, pour ne passer que la partie « entretien » notée sur 4 points.
Cette disposition est réservée aux seuls candidats figurant sur les listes arrêtées par le ministère des sports, conférant aux intéressés le statut correspondant. Ainsi un élève « sportif de haut niveau » étudiant à l’étranger et se présentant aux épreuves du baccalauréat français, bénéficiera de droit de cet aménagement spécifique.
Dans le cas d’élèves, pratiquant à haut niveau dans un club étranger, sans pour autant figurer sur les listes ministérielles, seule une convention entre la fédération française du sport considéré et le « club local » pourrait représenter une alternative à la situation actuelle ; une convention entre le « club sportif local » et l’établissement ne suffisant pas.
Questions diverses CA AEFE 22nov.2016