BAC 2021 : Modalités prévisionnelles d’examen au 25/11/20

CA de l’AEFE 24/11/20

Considérant que l’enseignement présentiel ne pourrait pas être assuré partout, qu’une alternance entre présentiel et distanciel était susceptible de se rencontrer en de nombreuses zones du réseau d’EFE, et que certains établissements risquaient de faire l’année scolaire complète en EAD, l’AEFE a interrogé la DGESCO par courrier du 20/10/2020 sur :}

  • la possibilité de tenir compte des notes de contrôle continu quelles que soient les modalités d’enseignement qui prévalent localement (i.e. : notes attribuées dans le cadre d’un enseignement présentiel comme distanciel) ;
  • la possibilité d’aménager les sujets des épreuves de spécialité de terminale, programmées au mois de mars 2021 ;
  • la nécessité de réfléchir rapidement aux modalités alternatives d’examen dans l’hypothèse où des établissements seraient fermés sur ordre des autorités locales au moment des épreuves.

L’AEFE a donc accueilli avec une certaine satisfaction les annonces ministérielles du 5 novembre 2020, relatives à l’annulation des évaluations communes en 2020-2021 et à l’aménagement des sujets d’EC du mois de mars 2021, dont elle s’est fait officiellement confirmer l’applicabilité à l’EFE.

En parallèle de ces annonces, l’AEFE a organisé le 3 novembre 2020 une réunion de toutes les académies de rattachement des centres d’examens à l’étranger, afin de poser avec ces dernières les bases organisationnelles de la session à venir (outils de dématérialisation, information sur les contextes sanitaires…).

Enfin, l’AEFE est partie prenante des réunions organisées par la DGESCO à destination des divisions des examens et concours, en prévision de la session 2021.

Entre l’évolution imprévisible des situations sanitaires nationales et les propres interrogations du MENJS pour le territoire français, il est normal que de nombreuses questions et hypothèses restent à cette heure sans réponse, telles les modalités d’harmonisation des notes de contrôle continu qui seront substituées aux évaluations communes de 1ère et de terminale, ou encore la possibilité de recourir au contrôle continu en remplacement des évaluations ponctuelles terminales en cas de force majeure.
L’AEFE entend bien, ainsi qu’elle l’a fait l’an passé, accompagner et éclairer autant que possible la prise de décision du MENJS, étant rappelé que l’Agence n’a pas de compétence en matière d’examens.
En parallèle, l’Agence travaille sur de nouvelles préconisations visant à encadrer et sécuriser les modalités d’évaluation à distance, particulièrement dans les classes à examen, et avec une attention spécifique sur les notes de langues vivantes. Il est en effet rappelé que dans le seul cas où le MENJS a admis le recours aux notes d’EAD (situation des pays confinés de la zone AmlaSud, en prévision du bac de décembre 2020, par arrêtés des 8 et 25 septembre 2020), celui-ci a été placé sous la responsabilité des équipes pédagogiques en concertation avec l’AEFE