Actualités

EFE : réforme et développement

EFE : réforme et développement

La FAPEE était présente à la conférence de presse des ministres Le Drian (Affaires étrangères), Blanquer (Education nationale) et du secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne jeudi 3 octobre. L’ambition présidentielle (faire de la France une "puissance éducative", doubler les effectifs de l’enseignement français à l’étranger) devait trouver sa traduction en moyens humains (+1000 titulaires sur 10 ans, 16 pôles régionaux de formations à l’étranger) et financiers (+24.6M€ de rebasage de la dotation annuelle de l’AEFE).
Nous attendions surtout le soutien aux établissements existants et une réponse aux attentes des familles du réseau. En ramenant la participation financière complémentaire de 9 à 6%, 12M€ au total resteront dans les établissements pour leur redonner des marges de manœuvre, notamment pour les investissements. Les attentes sur la qualité ont été entendues (formation renforcée et diplômante des personnels, enseignement plurilingue). Et c’est pour nous une victoire, -enfin !- que les ministres aient insisté sur une meilleure association des parents à la vie des établissements et du réseau.

Le fléchage des 24.6M€ de rebasage de la dotation annuelle, normalement garantie jusqu’en 2022
- 16,1 M€ seront consacrés à l’extension du réseau (mise aux normes, nouveaux établissements, extensions nécessaires) ;
- 5 M€ porteront sur la formation initiale et continue des enseignants avec la création de 16 instituts régionaux de formation ;
- 1 M€ seront affectés au développement des demandes d’homologation et de suivi du réseau ;
- 2,5 M€ serviront à donner au réseau la dimension numérique attendue pour son attractivité.

Au niveau des instances centrales de l’AEFE :
Doubler (de 2 à 4) représentation des parents d’élèves du conseil d’administration + 1 représentant des anciens élèves et travail en amont dans le domaine budgétaire pour que le CA devienne enfin un lieu de décisions stratégiques et non plus une chambre d’enregistrement.

Au niveau des établissements, il est enfin acté que les représentants des parents soient dûment associés, dans les EGD, à la construction du budget.

Si la forte mobilisation du ministère de l’éducation nationale est à souligner dans la volonté
de mieux irriguer l’enseignement à l’étranger (certification spécifique en master, dès janvier 2020) et en faire un élément d’attractivité pour les métiers de l’enseignement en France, le dispositif d’octroi de la garantie de l’état pour les projets immobiliers, en s’appuyant sur l’expertise de l’ANEFE reste encore en réflexion.

Vous trouverez ici les liens du dossier de presse et de la video de la conférence et du Projet de loi de finances de l’Etat pour 2020 concernant l’AEFE