Enquête de satisfaction/immobilier et +

voir également <https://www.fapee.com/-Immobilier->

Q/En vue d’un projet immobilier et pour améliorer notre offre, les parents du CA proposent de lancer une "enquête de satisfaction" auprès des parents d’élèves. Le but serait de connaître les points fort mais aussi les attentes des parents quant à notre offre. Cette proposition s’est heurtée à un refus total de la part du Proviseur et des représentants des enseignants.Nous savons bien quelles sont nos faiblesses (et cette situation dure depuis des années sans que les proviseurs consécutifs cherchent/arrivent à y remédier) et l’enquête permettrait de quantifier les opinions négatives et positives.
Le refus consiste à dire : le volet pédagogique relève du proviseur et le seul interlocuteur possible serait, éventuellement, le conseil d’établissement mais, de toute façon, notre offre est excellente comme elle l’a toujours été.
Est-ce du "jamais vu" dans un établissement conventionné où bien quelqu’un d’entre vous aurait une expérience en la matière ?

R/nous avons fait une enquête de satisfaction cet automne avec le soutien et la participation de la direction et des personnels. Il a été essentiel de bien déterminer les buts de cette enquête et de monter un questionnaire adapté. Pas facile mais nous avons eu la chance d’avoir des parents professionnels dans la com et les sondages....
Nos écoles étant privées, de telles enquêtes de satisfaction sont essentielles et il est étonnant que leurs valeurs ne soient pas reconnues pas toutes les directions...

R/ https://ecolejulesverne.fi/fr/sondage/

R/Je ne vois pas en quoi le proviseur et les professeurs peuvent s’opposer choix stratégiques de développement du ca... mais bien sûr c’est mieux si tout le monde est sur la même longueur d’onde au départ, dans un projet immobilier qui est le « challenge ultime » dans les établissements conventionnés...

R/Une enquête auprès des parents sur l’offre pédagogique et marketing de l’établissement ne devrait pas poser problème en soit. Avec l’aide d’un prestataire nous en avons réalisé une il y a deux ans pour redéfinir notre mission, notre vision et aligner le nouveau projet d’établissement avec les attentes des élèves et parents du Lycée.
Par contre l’enquête ne prenait pas en considération la qualité des enseignements, cela est effectivement du ressort des instances pédagogiques de l’établissement ( CE …)

R/Nous avons fait une enquête de satisfaction pendant les vacances de février pour construire le projet d’établissement avec le proviseur. Nous avons pu ainsi mesurer les attentes vis à vis de la satisfaction actuelle. Ceci nous aide grandement à mieux comprendre les améliorations requises et surtout là où la communication doit être améliorée sur ce qui est déjà en cours.

R/Nous avons mené de multiples commissions "utilisateurs" avant de lancer notre projet immobilier, pour collecter les attentes et besoins de chacun.
Tous nos "usagers" ont tour à tour été invités à s’exprimer : professeurs, ASEM, élèves, personnels administratifs et techniques, parents délégués des classes, CE, Comité ....
Notre Proviseur a assisté à l’intégralité de ces séances et nous avons arbitré les différentes demandes des uns et des autres pour finaliser notre cahier des charges et l’adapter à ce qui était possible de faire & de financer.
Ces séances n’ont pas toujours été faciles à mener, et nous avons du justifier d’un certain nombre de choix / refus (places de parking pour le personnel, salles de détente, ....). Mais nous avons tous été très satisfaits de ce travail réalisé en amont et en avons tiré une grande légitimité par la suite. Cela a de plus permis à tous de s’impliquer dans le projet dès le début, de se projeter, de se préparer à certaines réalités, de faire partie du dispositif, une certaine manière au final de s’approprier le bâtiment avant même notre entrée dans les lieux.
Nous avons réitéré cette "consultation" au moment du choix des couleurs intérieures par exemple, avec un collège plus restreint (tous les représentants des élèves notamment, mais aussi Conseil d’Ecole & d’Etablissement).
l’enquête n’a aucunement porté sur l’offre pédagogique. Nous avons par contre avec le Comité de Gestion envisagé toutes les possibilités pour "remplir" et augmenter nos effectifs et avons en réunion interne passé en revue ces possibilités avec le Proviseur.

R/Il me semble que ce qui va présider à la qualité d’un projet immobilier est la meilleur définition des besoins de chacun, c’est-à-dire la définition du cahier des charges comme le dit Sandrine. Celui-ci doit répondre à pas mal d’exigences : conditions d’éducation conformes aux critères de l’homologation, conditions de travail, conditions d’accueil du public…

Il existe une profession experte dans l’élaboration des cahiers des charges pour les projets immobiliers : ce sont des « programmistes », et il en existe qui ont une réelle expertise dans les établissements scolaires et notamment les établissements scolaires à l’étranger. Ils élaborent un programme après un travail de collection d’informations auprès de tous les professionnels et usagers. A Lagos, nous en avons engagé un qui a donc élaboré le programme selon les exigences d’un établissement français, qui colle avec les souhaits de toutes les parties et avec les exigences administratives locales (code d’urbanisme, code de la construction, homologation d’un établissement scolaire localement). Il a organisé l’appel d’offre du maitre d’œuvre et nous accompagne aussi dans l’élaboration de l’avant-projet sommaire et l’avant-projet définitif.

Nous avons sélectionné ce programmiste dans une liste que nous a donné l’aefe après un appel d’offre entre 3 candidats. Nous l’avons sélectionné sur la base de ces nombreuses réalisations de programme dans le réseau des établissements français à l’étranger. Les services d’un programmiste représentent un certain coût mais présagent de l’élaboration d’un projet immobilier qui tient la route et qui est la synthèse d’un vrai travail collaboratif, professionnel, qui assure la viabilité du projet dans un contexte local particulier.

R/Depuis octobre 2017, nous sommes en pleine réflexion d’agrandissement face à des effectifs croissants chaque année. Réflexion très tardive, et qui nous pousse à devoir s’agrandir dans l’urgence. Nous avons atteint la capacité maximum d’accueil de 600 élèves cette année (fev 18) : capacité des salles atteintes, taux d’occupation des salles avoisinant les 90% certains jours, quotités horaires au maximum pour les enseignants. Besoin d’ouvrir de nouvelles classes par la montée des cohortes, pas d’autres choix de soit construire sur place (ce qui amènerait à réduire notre espace de vie et à dégrader la qualité d’enseignement), soit délocaliser des classes.

Face à cette urgence, le comité de gestion a appelé une AG extraordinaire afin d’avoir l’aval des parents pour prospecter pour l’achat d’un terrain aux alentours de l’Ecole dans l’idée de délocaliser la Maternelle et libérer des salles de classes pour l’élémentaire et le secondaire (nous accueillons sur le même campus de la PS à la Tle).
Projet :
- contesté par certains enseignants estimant que s’agrandir risquerait de nuire à la qualité de l’enseignement (je passe les arguments)
- contesté pas les parents qui verront leurs écolages augmenter.
Bref, une situation delicate à gérer, mais ayant l’appui de l’ambassade sur ce sujet, avec des arguments plutot convainquants, nous avons pu faire passer cette idée et le projet a été validé. Un projet d’établissement doit être monté et c’est le role des équipes pédagogiques, qui est validé en CE. Nous, comité de gestion, notre soucis est l’espace, l’accueil des élèves et comment financer un tel projet sans plomber les familles. Bien évidemment, le choix de telle ou telle direction pour le projet d’établissement impliquant des investissements et des dépenses nous importe puisque ce sont les parents derrière qui financent.

R/En plus, d’avoir le soutient de l’Ambassadeur, de l"AEFE, nous avons eu la visite de 2 spécialistes de AEFE qui ont effectuer une mission COS. Ce qui a permit de conclure que notre projet est viable.