La FAPEE

Nos convictions

Associer tous les parents à la scolarité de leurs enfants et au devenir de leur établissement, dans un réel partenariat et le souci d’une culture d’établissement partagée

Evolution du réseau

Participation accrue des parents

  • au niveau des établissements : refonte de la circulaire sur les instances (choix budgétaires, éducatifs et pédagogiques)
  • au niveau du Poste diplomatique (conseil d’audience)
  • au niveau des services centraux de l’AEFE et de la MLF (instance de concertation sur la politique éducative et les choix stratégiques)

Attractivité du réseau, Excellence et réussite éducative

Favoriser l’enseignement plurilingue et asseoir le bilinguisme sur les sections internationales, PARLE

  • Clarifier l’offre d’enseignement international du Ministère de l’Education Nationale qui est mal connue et peu lisible (multiplicité de dispositifs - Option internationale du bac (sections internationales), bac franco‐allemand, Abibac, Abitur en français, Option européenne au bac .
    => Le nouveau bac répond partiellement au besoin de décloisonner les anciennes filières et l’offre d’un bac français international offre de nouvelles perspectives.
  • Usage du numérique et étude de la programmation dès le primaire

Ouvrir des sections technologiques (aujourd’hui moins coûteuses)

Adaptation fine des programmes aux exigences locales et au postbac local

Facilitation des échanges inter -établissements et de la mobilité des élèves

Travail sur l’école inclusive et bienveillante
la FAPEE rappelle la lutte des parents concernés et les efforts des enfants. Elle milite depuis longtemps pour que les difficultés des élèves EBEP soient reconnues et prises en compte, qu’ils ne soient plus les passagers invisibles de l’EFE. Elle insiste sur la prise en charge et la clarification pour les parents des procédures de cette prise en charge, la facilitation des parcours scolaires, la sensibilisation de tous et la bienveillance nécessaire de l’institution, la formation des maîtres, fondamentale dans le dépistage et le traitement des dys légers, la formation et prise en charge des AESH, la mise aux normes des établissements.
Elle travaille avec l’AEFE et la MLF à l’adaptation de Qualinclus dans l’EFE.

Evaluation

  • Développement d’une culture de l’évaluation positive et de l’autoévaluation en particulier à l’usage des élèves
  • Objectiver la notation, favoriser l’auto‐évaluation, l’évaluation positive
  • Permettre aux élèves de progresser à leur rythme sans les pénaliser

Vie scolaire

  • Construire de solides compétences sociales et civiques (Développement de la vie scolaire, Maison des lycéens, CVL, tutorat entre élèves, etc….), valoriser l’ engagement citoyen des élèves !

L’école comme lieu de vie

  • Rythmes : Un calendrier scolaire et des rythmes scolaires adaptés aux élèves et au contexte local et non aux contrats des enseignants
  • Veiller à la compatibilité de la loi française et du contexte local
  • Penser à l’offre péri ‐ éducative pour diversifier les apprentissages (cf. camps d’été au lycée d’Athènes) et leur valorisation (crédits ?)
  • Valoriser les installations sportives
  • Des CDI multifonctionnels qui soient ouverts + longtemps et + accueillants

Une offre pédagogique revisitée

  • Le nouveau bac répond au besoin exprimé de décloisonner les filières et l’offre d’un bac français international ouvre de nouvelles perspectives très attendues.
  • Usage du numérique et étude de la programmation dès le primaire

Avoir le souci du service aux parents...

  • Amplitude horaire : garderie, ateliers après classe, etc.
  • Remplacement de toutes les absences, solutions alternatives

Orientation /postbac

  • Favoriser les liens avec l’enseignement supérieur et le suivi des anciens élèves
  • Faire connaître la qualité des bacheliers du réseau auprès de toutes les institutions d’enseignement supérieur
  • Défendre les places réservées aux bacheliers du réseau dans certaines filières sous tension
  • Améliorer l’accueil des étudiants du réseau en France
  • Veiller au partenariat avec Campus France et les universités étrangères
  • Insister sur l’éducation à l’orientation, l’accompagnement des élèves et l’aide au choix d’études dans le pays d’accueil ou à l’étranger

Frais de scolarité

  • Réflexion pour contenir les frais de scolarité, dispositif de bourses scolaires permettant de maintenir les classes moyennes dans les établissements.
  • Associer les parents aux choix stratégiques et aux dépenses immobilières des établissements.

Gouvernance

  • La FAPEE demande une refonte totale de la circulaire sur les instances, totalement inadaptée à l’enseignement français à l’étranger et qui ne peut pas construire une réelle culture d’établissement.
  • Elle soutient la démarche Qualéduc d’auto-évaluation et d’évaluation des établissements scolaires du cadre européen pour l’assurance qualité dans l’éducation.
  • La FAPEE a souligné depuis plusieurs années le besoin d’ une réelle réflexion sur la gestion des ressources humaines et les statuts des personnels (expatriés, résidents, résidents à recrutement différé, carte des emplois...)
  • Elle constate qu’une nécessaire évolution de la gouvernance dans les établissements conventionnés doit accompagner l’expansion des établissements, leurs besoin
s en compétences ainsi que leur autofinancement accru.
  • Elle a réuni à plusieurs reprises les présidents de comité de gestion pour réfléchir, avec la direction de l’AEFE aux évolutions du modèle de gouvernance organisé par la convention-type.