Actualités

Recrutement des personnels au 21 mars 2018

A la date du 21 mars, les demandes de renouvellement de détachement pour 2018-2021 sont en cours :
- pour le 1er degré, 474 demandes ont été adressées à l’administration d’origine.
A ce jour 90 demandes sont encore en attente des arrêtés.

34 refus de détachement ont été reçus lesquels ont fait l’objet de recours de la part des agents.

Suite aux recours, 15 agents ont finalement eu un avis favorables, 2 ont eu un maintien de la décision défavorable. 17 recours sont encore en attente de décision.
- pour le 2nd degré, 818 demandes ont été adressées à l’administration d’origine La quasi-totalité des arrêtés ont été adressés par le MEN. A ce jour, aucun refus de détachement n’a été enregistré.

A ce jour, sur les 1292 demandes de renouvellement de détachement sollicitées, seuls 2 refus fermes ont été enregistrés, soit 0.15%.
L ’Agence, s’attache à construire un dialogue constant avec le ministère de l’éducation nationale afin d’aborder les problématiques de renouvellement de détachement en amont de la campagne afin de
minimiser l’attente par les personnels, des décisions du MEN. Il est prématuré de tirer des conclusions de la campagne de cette année, celle-ci n’étant pas achevée. Une information sera communiquée au
prochain CA sur ce point.

Demandes de détachement suite au CCPL :
A la date du 21 mars, les nouvelles demandes de détachement pour 2018-2021 n’ont pas toutes été émises suite aux CCPL. A ce jour, 381 demandes ont été adressées aux administrations d’origine. Parmi
celles-ci, 21 demandes concernent des personnels n’ayant pas accompli deux années en qualité de titulaire en France, dont 6 néo-titulaires ex personnel de droit local.
A ce jour, 4 refus de détachement ont été enregistrés

Fermeture de postes :
L’Agence opère un dialogue constant avec les établissements du réseau et plus particulièrement avec les établissements dans lesquels une suppression de postes est envisagée. En effet, ceux-ci sont
sollicités en amont pour présenter l’éventuelle mesure au conseil d’établissement et garantir, dans l’hypothèse où le poste serait occupé par un personnel, que ce dernier ait bien demandé sa réintégration.
Par ailleurs, les décisions de fermeture de poste prennent en compte la globalité de l’environnement de l’établissement, et notamment les possibilités locales de recrutement ainsi que le taux de personnels
titulaires de l’éducation nationale.