Actualités

Réforme du réseau

Libérez les énergies !

L’inquiétude des parents d’élèves sur l’avenir du réseau se fonde sur une hausse continue des frais d’écolage qui a compensé la baisse continue de la subvention de l’Etat de 2012 à 2017, la baisse du nombre de titulaires faisant craindre une baisse de la qualité de l’enseignement.

A cette inquiétude s’ajoute le ressenti des associations de parents d’élèves dont l’apport et l’expertise ne sont pas suffisamment pris en compte ou reconnus.

Réforme du réseau

C’est un fait pour les instances des EGD dans lesquelles les parents ne bénéficient pas d’une représentation délibérative à la hauteur de leur engagement financier ; c’est également le cas dans de nombreux établissements conventionnés à gestion parentale dans lesquels la réalité du partenariat est peu tangible.

Le président de la République a donné comme objectif de doubler le nombre d’élèves dans le réseau d’ici à 2025 et s’est engagé à préserver le budget de l’AEFE pour les 2 prochaines années. Cette annonce doit s’accompagner d’une réflexion en profondeur sur le fonctionnement du réseau. Depuis 1990, date de création de l’AEFE, de nombreux rapports ont souligné des points de blocage et ont indiqué des axes de réforme. En 38 ans, la structure de financement de l’AEFE a fortement évolué, l’environnement concurrentiel s’est renforcé dans de nombreux pays, la population des élèves a changé, les attentes des parents également.

Les APE adhérentes de la FAPEE participent au fonctionnement quotidien des établissements du réseau et en assurent la responsabilité dans les établissements conventionnés et partenaires, à ce titre, nous estimons avoir une légitimité pour apporter des solutions de réforme.

Pour donner un nouvel élan au réseau des lycées français à l’étranger, il est impératif de libérer les énergies !

  • Libérez les énergies en faisant sauter les blocages de financement
  • Libérez les énergies des parents d’élèves en reconnaissant leur rôle de contributeurs et d’acteurs du réseau
  • Libérez les énergies pédagogiques par une plus grande implication du Ministère de l’éducation nationale.