Actualités

Rendez-vous à la présidence

Nous avons été reçus lundi 30 avril par M. Berthon, conseiller à l’Elysée pour les Politiques de développement, le Climat, Droits de l’Homme, la Francophonie et Société civile. Il a récemment pris ses fonctions à l’occasion du discours sur la francophonie du 20 mars dernier.
D’après M. Berthon, le gouvernement juge que le réseau des EGD et des conventionnés est consolidé à ce jour grâce au rétablissement de la subvention de l’Etat pour 2018 et 2019 et accessoirement grâce aux mesures correctives, nous rappelant que la PFC (participation financière complémentaire) devrait diminuer à 7.5 dès cette année.
Il confirme la volonté de doubler les effectifs dans les établissements d’enseignement français et établissements à filières francophones, notamment en Inde et Chine, à l’horizon 2030, par l’accroissement du réseau partenaire en gestion parentale et privés.
Il confirme la volonté de créer une formation diplômante spécifique « enseignement français à l’étranger » pour les enseignants en contrat local.

Plusieurs entités administratives travaillent actuellement à la réforme :
- un groupe de travail a été constitué autour du secrétariat général du MEAE
- un état des lieux est en train d’être établi par une mission d’audit conjointe des inspections du MEAE et de l’Education Nationale,
- l’AEFE travaille en interne.

En ce qui concerne les élus, Il n’était pas clair si la mission parlementaire de S. Cazebonne était à nouveau sur les rails.

Nous avons à nouveau signalé notre volonté d’être partie prenante des groupes de travail, non seulement en tant que représentants des parents d’élèves, contributeurs majoritaires au financement du système, mais, également, en tant que membres du conseil d’administration de l’AEFE et représentants de la société civile.
Monsieur Berthon nous demande de lui faire remonter les propositions de la FAPEE qu’il transmettra à la présidence.

Nous avons également évoqué divers sujets :
- Les coûts des scolarités,
- La facilitation des remontées financières en provenance de pays imposant un contrôle des changes,
- la limitation de la durée de détachement (durée évoquée de 6 ans dans les groupes de travail),
- la généralisation des filières internationales, les contraintes du plafond d’emploi, le coût des pensions civiles pour l’AEFE et le traitement différencié des établissements partenaires,
- les bourses d’établissement dans les établissements partenaires à but lucratif.