Actualités

14 décembre 2021

Avancées sur l’enseignement de la langue arabe au Maroc

Webinaire 15/12/2021 18h (Casa)

Avancées sur l'enseignement de la langue arabe au Maroc

Dans le cadre de la journée mondiale de la langue arabe, la Coordination des associations de parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc, en lien avec la FAPEE, invite le directeur de l’AEFE, l’Inspectrice Générale d’arabe, le SCAC, le Centre d’Etudes Arabes, l’Inspectrice d’arabe de l’AEFE et la Direction du service pédagogique de la Mission Laïque-OSUI, à faire un point sur les avancées de l’enseignement de la langue arabe et répondre aux questions des parents.

Programme et déroulé

- Introduction par la coordination FAPEE au Maroc
- Ouverture

  • M. Olivier Brochet, Directeur de l’AEFE
  • Mme Sophie Tardy, Inspectrice Générale d’arabe
  • M. Bruno Eldin, COCAC Adjoint

- Présentation des éléments de l’enquête menée auprès des parents sur cet enseignement

- Prises de parole sur un bilan d’étape de l’évolution de l’enseignement de la langue arabe dans le réseau Maroc. Evolution des programmes, des outils , évaluations et suivi, ressources humaines. Perspectives.

  • Mme Mézyane IA-IPR d’arabe, Direction de l’enseignement de l’AEFE
  • Mme Samia Cheniour, Directrice du Centre d’Etudes Arabes (CEA)
  • Mme Dominique Collado, MM. Abdessamed Hamdoun et Marc Zemmouche, Direction pédagogique Mission Laïque-OSUI

- Questions réponses
- Remerciements et clôture

13 décembre 2021

Inauguration du lycée de Djeddah

Inauguration du lycée de Djeddah

C’est avec un grand plaisir que nous nous joignons à toute la communauté éducative de l’école française de Djeddah qui inaugure aujourd’hui, 13 décembre, son nouveau lycée. Une construction portée par les parents gestionnaires et, parmi eux, Marie-Claude Abou Fadel à qui nous souhaitons rendre hommage pour en avoir bénévolement assumé la charge pendant plusieurs années en dépit des difficultés et des obstacles. Bravo à elle, bravo à la nouvelle équipe et son président, Yann Gounouf, qui reprend le flambeau ! Puissent ces murs voir grandir de nombreuses générations d’élèves solidement formés et citoyens responsables !

13 décembre 2021

Points sur l’OBEP du 18 novembre 2021

Interventions et partages d’expériences

Points sur l'OBEP du 18 novembre 2021

L’Observatoire pour les élèves à besoins éducatifs particuliers (OBEP) analyse les conditions de
transposition à l’étranger des attendus de la réglementation du service public d’éducation en la
matière, enfin, il propose des outils et formule des propositions pour améliorer la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers et diffuser les bonnes pratiques des établissements du réseau homologué.
Émanation du conseil d’administration de l’Agence, l’Observatoire est présidé par le directeur de l’AEFE ou son représentant. Sa coordination est assurée par Alain Trintignac, inspecteur en charge du premier degré et référent école inclusive à la direction de l’enseignement, de l’orientation et de la formation, avec l’appui de Raphaëlle Dutertre, référente égalité à l’AEFE.

Point sur les travaux engagés en 2021 au sein de l’Observatoire :

  • Groupe de travail AESH : La nouvelle circulaire du 13 août 2021 élargit la prise en charge des AESH de tous les enfants français scolarisés dans le réseau ayant une notification MDPH.
    La question du contrat, 12 ou 10 mois a été posée par la FAPEE. L’AEFE prendra en charge la rémunération sur le temps scolaire exclusivement.
    Une FAQ sur la mise en place de cette prise en charge est à disposition des parents sur le site de l’AEFE. Notre référente Handicap, Corrine Truffier anime un groupe très actif au sein de la FAPEE pour tous les groupes de parents EBEP des établissements.
    Un livret d’accueil AESH est disponible pour mieux accueillir ces acteurs de l’école inclusive au sein de l’établissement.
  • Formation des personnels à l’inclusion : convention avec l’INSHEA et mise en œuvre d’un DU avec l’université de Nancy.
  • Groupe de Travail QUALINCLUS : Qualinclus EFE est un outil d’auto-diagnostic des établissements et une une aide à la démarche qualité de l’inclusion au sein de l’établissement.
    Qualinclus a souffert de la crise sanitaire mais doit être réactivé.
  • Groupe de Travail Intervenants médicaux et paramédicaux par téléconsultation : une évolution évidente pour certaines zones sans personnels de soin ou durant la crise sanitaire. La FAPEE attend une communication de la DEOF auprès des chefs d’établissement en gestion directe sur la possibilité, pour des praticiens libéraux, orthophonistes notamment, de pouvoir intervenir, pour un élève, dans un établissement, si possible hors temps scolaire et dans des conditions clairement définies avec l’établissement et la famille.

Interventions et partages d’expériences

DAIS au lycée français de Tananarive : le proviseur adjoint, M. Tesnière présente le dispositif

DAIS Lycée Tananarive nov_21

PDF – 710.2 ko

d’accompagnement à l’inclusion ( DAIS) déployé dans son établissement. Parce que le principe de l’école devrait être de ne laisser aucun élève au bord du chemin et en l’absence de structures locales alternatives, les élèves à besoins éducatifs particuliers avec PPS sont accueillis dans ce dispositif qui alterne inclusion en classe et DAIS au sein d’une classe assurée par une coordonnatrice et une AESH . Ce dispositif accueille 12 élèves du CM2 à la 3ème.
Avoir pu le mettre en place reste un tour de force en terme de financement de postes. Reste le problème de l’après collège et des moyens permettant aux élèves de poursuivre vers des voies professionnalisantes, puisque l’aide à la scolarité ne couvre, pour ces élèves comme pour les autres, que l’enseignement homologué. La poursuite d’études vers des CAF locaux ne pourrait être financée.

MDPH 99
MMme Grunfelder, ancienne chef d’établissement et enseignante spécialisée présente un projet de création d’une MDPH pour les EBEP français scolarisés hors de France articulée autour d’un enseignant référent et d’une équipe pluridisciplinaire dans chaque zone.

10 décembre 2021

Suivi école-familles dans le secondaire

Conseils de classe, réunions, rencontres individuelles

Retour d’enquête auprès des parents : Conseils et réunions font vivre les alliances éducatives qui s’installent autour du jeune, et pour le jeune.

Temps d’échanges institutionnels et d’informations essentielles, les conseils et les réunions parents/professeurs permettent de prendre connaissance de la scolarité de l’enfant : pas uniquement les notes, mais aussi son comportement, sa relation aux autres, ses appétences. Ils permettent de mieux connaître le regard que l’enseignant pose sur l’enfant, et aux parents de mieux faire connaître les autres aspects de l’enfant, notamment son implication dans les activités extra-scolaires.

Un récent sondage parmi nos parents sur les différents points de contact établis entre les établissements et les familles révèle que "Tous les modèles de réunions et conseils sont possibles". Dans le découpage de l’année, certains établissements pratiquent la semestrialisation, d’autres la trimestrialisation. Ces deux formules n’ont pourtant pas le même impact. Pour les premières et de terminales, années clés de la scolarité, les familles disposeront de 6 bulletins dans le cadre de la trimestrialisation, mais 4 en semestrialisation.
Concernant les réunions plénières, les réunions au mois de septembre pour présenter l’année sont systématisées. Certains établissements, organisent en sus des réunions plénières en cours d’année pour faire connaitre les enjeux de l’année suivante.
Pas de règle non plus sur le nombre de réunions individuelles proposées aux familles. Soit deux réunions par an, soit une. Nous observons que le choix de la semestrialisation n’entraine pas plus de réunions : le bulletin supprimé n’est pas automatiquement compensé par une réunion individuelle. Cependant, toutes les APE qui nous ont répondu, ont fait remarquer que les parents pouvaient solliciter par une démarche individuelle, un rendez-vous à un professeur.

Certaines APE dont l’établissement est passé en semestrialisation au lycée s’interrogent sur l’égalité de traitement des enfants en cycle terminal :
« Un enfant dont la scolarité est ponctuée par 4 bulletins et 2 réunions sur deux ans, a t-il le même suivi qu’un enfant dont la scolarité est ponctuée par 6 bulletins et 4 réunions ? »
« Un enfant qui présente au mois de mars 3 bulletins dans Parcoursup, dispose-t-il des mêmes chances qu’un enfant qui,lui, présente 5 bulletins ? »

Par ailleurs, certaines APE regrettent une dégradation du contact avec les enseignants :
Les parents n’ont pas la possibilité de rencontrer et d’échanger avec l’ensemble des équipes pédagogiques. Quelques établissements ont opté pour des réunions plénières par niveau où un seul professeur de chaque matière s’exprime au nom des enseignants de la discipline. Là où la liberté pédagogique est amplement revendiquée, lors de ces réunions, elle semble complètement amortie par une pratique collective des méthodes.
Les professeurs se concertent peu entre eux en amont, du coup l’information peine à faire le tour si on parle à un seul enseignant, on l’observe notamment pour les enfants EBEP, dont les parents doivent souvent contacter un par un tous les enseignants en secondaire.

Zoom ou Teams ont largement été employés pendant la crise sanitaire. Beaucoup d’établissements utilisent toujours ces outils de communication qui permettent une plus grande participation parentale.

  • Les temps d’échanges fluctuent entre les établissements entre 6 et 10 minutes pour les réunions individuelles.
  • Concernant les conseils de classe, les APE trouvent que Zoom fige un peu la parole, les échanges sont moins riches.

Deuxième outil très largement utilisé : Pronote. Il est devenu le nouveau référent avec un service H24. Pronote propose un visage chiffré de l’enfant. Un visage partiel. Un visage pas totalement exact. Donc, souhaitons-nous vraiment, s’interrogent certains parents, que Pronote soit notre interlocuteur privilégié - pas toujours mis à jour, dont le paramétrage est peu flexible et les fonctionnalités réduites, notamment en version mobile…

Maintenir les points de contact entre l’école et les familles, notamment après la crise sanitaire, est un enjeu important.
Ces réunions ne sont pas des pensums. C’est un moment où les personnes qui entourent l’enfant se rencontrent pour parler de lui. Cela montre au jeune, la cohérence du système dans lequel il évolue, cela permet de le voir sous différents angles, cela permet de parler ensemble de son orientation. La responsabilité de parents et d’enseignants de le repositionner au centre des préoccupations des co-éducateurs.

10 décembre 2021

AZIMUT pour tout comprendre sur l’orientation

AZIMUT est le podcast qui éclaire lycéens, étudiants et parents sur les études supérieures. Il s’appuie sur des spécialistes en orientation pour clarifier les nombreux choix possibles et accompagner chacun à choisir sereinement les études supérieures qui lui correspondent.

AZIMUT pour tout comprendre sur l'orientation

Découvrez AZIMUT le podcast de l’orientation
Ecouter aussi L’interview exclusive du représentant de Parcoursup ou sur votre application de podcast habituelle : https://audmns.com/XGGjNLo

6 décembre 2021

Points d’informations

CA AEFE 25/11/21

Points d'informations

Qu’il s’agisse de la mise en œuvre du plan de soutien ou du cadrage de l’enseignement à distance, la crise sanitaire a mis en lumière le rôle de l’AEFE comme ensemblier du réseau et garant de la dimension partenariale de tous les acteurs de l’enseignement français.

Préparation du nouveau contrat d’objectifs et de moyens 2021-2023 de l’AEFE
La crise sanitaire a été un moment charnière pour le réseau dont elle a montré la solidité et la résilience. Elle a fait apparaître l’enjeu du numérique dans toutes ses dimensions, intégré dans le projet de COM : pédagogie, formation, équipement matériel et même la communication à l’intérieur du réseau. Elle a montré également l’importance de la formation des personnels. Pour rappel, entre mars et juin 2020, ce sont plus de 90 000 actions de formation qui ont été proposées pour accompagner les personnels à la maîtrise des outils et des ressources numériques. Elle a conduit à développer de nouveaux dispositifs de formation intégrant des modules en ligne.
La crise a été l’occasion d’approfondir la réflexion sur les moyens du COM 2021-2023 dans la volonté de poser les bases d’une trajectoire budgétaire qui garantit le retour à l’équilibre en s’appuyant sur les financements publics et sur l’accroissement des ressources propres de l’opérateur. Les échanges avec la direction du budget ont permis d’établir une feuille de route sur la mise en place d’un nouveau dispositif de financement des investissements immobiliers, sur les objectifs d’inclusion scolaire des élèves à besoins éducatifs particuliers notamment sur les questions de formation des personnels, aménagements des locaux mais également d’accompagnement des élèves en situation de handicap par la prise en charge des AESH conformément aux engagements du gouvernement pour tous les élèves en situation de handicap de nationalité française sans conditions ressources.

Nouveau dispositif de l’octroi de la garantie de l’état : les établissements conventionnés et partenaires ont désormais la possibilité de solliciter la garantie de l’Etat pour leurs emprunts immobiliers dans le cadre du dispositif mis en place par l’article 198 de la loi de finances 2021 qui prend le relais de l’ANEFE. Une commission interministérielle sera en charge de rendre un avis sur les dossiers de demande de garantie et sera aussi chargée de fixer le taux de rémunération variable de cette garantie. La direction générale du Trésor pilote les travaux de la commission et sera composée de représentants du ministère de l’économie du Budget, des Affaires étrangères et de l’Education nationale sous la présidence d’une personnalité qualifiée. A ce jour un seul dossier, celui du lycée Anatole France d’Erevan en Arménie, et une première réunion de cette commission début 2022, réunion constitutive puisqu’il s’agira d’adopter le règlement intérieur et de valider la méthodologie pour déterminer le taux de commission variable de la garantie.

Label France éducation : à cette rentrée on compte 523 établissements labellisés Label France éducation dans 62 pays, notamment aux États-Unis. Il faut consolider ce réseau et renforcer la qualité de l’offre pédagogique. Dans cette perspective, poursuite du partenariat avec le ministère de l’Education nationale et ses opérateurs Canopé et France éducation international pour enrichir les ressources mises à disposition et pour développer la formation des enseignants, éléments clés du dispositif.

FLAM : ce réseau compte aujourd’hui 173 associations réparties dans 39 pays et accueille environ 14 000 enfants français ou francophones. Afin d’aider les associations FLAM à faire face aux conséquences de la crise sanitaire, Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé que l’enveloppe annuelle dédiée aux associations FLAM serait portée à 1M€ à partir de 2022, inscrit sur le projet de loi de finances.
Éléments sur la rentrée 2021
Une rentrée dans de bien meilleures conditions puisque 90% des établissements du réseau travaillent en présentiel. Tous les établissements ont été préservés (Rangoun a perdu la quasi-totalité de ses effectifs) grâce à un conventionnement temporaire.

Effectifs du réseau : 376 000 élèves scolarisés dans le réseau, en augmentation de 8 000 élèves par rapport à l’année dernière, pas uniquement due aux extensions ou nouvelles homologations (+3 000 élèves). 5 000 élèves supplémentaires dans les établissements existants, confirmant que l’image du réseau est intacte et son attractivité forte confirmée
aussi par le nombre de dossiers présentés à l’homologation.
Situation des zones dans le monde :
1/Les zones qui perdent des élèves : l’Amérique latine rythme sud -1,8% de ses effectifs et l’Asie avec moins de 2,5% et le Liban qui enregistre encore en cette rentrée - 1,7%
2/ Convalescence active : l’Europe : + 1,5% ,l’Amérique latine rythme Nord.
3/les moteurs de la croissance : L’Afrique dont le Sénégal, la Côte d’Ivoire, Johannesburg (+7,5%), le Moyen-Orient malgré le Liban (4,3%), les Émirats, l’Égypte (+ 4%) et le Maghreb (+ 3,7%).
Les effectifs dans le secondaire sont en forte croissance (3,6%) tirée par l’augmentation des nationaux (+3,2%) et le retour des tiers (+5,3%) .
Les points d’attention :

  • les maternelles pour récupérer les bases des cohortes à venir, en termes numériques et pédagogiques pour l’insertion des non-francophones.
  • les Français : l’année dernière, perte de 8 000 Français dans le réseau (expatriés qui ont renoncé à leur expatriation ou qui se sont vus imposer d’y renoncer)

Examens, enseignement supérieur
L’année 2020 21 s’est terminée avec l’organisation des examens assurés absolument partout Baccalauréat (99,29% de réussite dont 87% de mentions). Les examens de fin d’année du rythme sud sont en préparation. Vanuatu s’aligne sur les procédures de Nouvelle-Calédonie passé en contrôle continu.
Taux d’attractivité global l’enseignement supérieur : croissance du nombre d’élèves (10 026 élèves soit 52,5% des terminales dont 49% d’élèves étrangers) qui rejoignent l’enseignement supérieur français. La procédure ParcourSup regroupe désormais la quasi intégralité de l’offre de formation d’enseignement supérieur français (sauf quelques formations dans les campus délocalisés à l’étranger ou le Bachelor de Polytechnique)
Point d’information des filières de Sciences Po qui ont rejoint le dispositif ParcourSup  : O. Brochet a rencontré M. Mathieu, directeur de de Sciences-Po Lille et président de l’association des Sciences-Po provinces afin d’éviter les difficultés liées à la mise en place du dispositif ParcourSup cette année.
Organisation des examens 2022/Egalité des candidats devant le baccalauréat  :
Rencontre avec Edouard Geffray de la DGESCO pour anticiper les risques de décalage entre les situations à l’étranger et la situation française. L’AEFE participe aux 14 groupes de travail mis en place avec la mission du pilotage des examens et les académies de rattachement des centres d’examens ouverts à l’étranger. Les centres d’examen ouverts à l’étranger sont répartis en 2 groupes calendaires. Les pays rattachés au groupe 1 composent sur les sujets de la France selon des dates et heures des épreuves arrêtés par la DGESCO de l’Education nationale . Les pays du groupe 2 composent aux dates des épreuves fixées par le recteur de l’académie de rattachement en fonction des propositions émises par les services de coopération et d’action culturelle des ambassades. Pour ce groupe 2 les épreuves pourront être aménagés au cas par cas.

Sécurité :

  • Haïti : l’établissement travaille en enseignement à distance en raison de la dangerosité des trajets à effectuer dans la ville de Port-au-Prince.
  • Éthiopie : le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a demandé à tous les Français de quitter l’Éthiopie. L’établissement reprend en enseignement à distance.

Liban Le réseau est déstabilisé. La perte d’élèves importante (en 2019, 63 520 élèves, aujourd’hui 58 975). La livre libanaise a dévissé, les établissements paient des sommes faramineuses pour assurer leur fonctionnement, les personnels locaux étant payés en livres libanaises. Une très grande partie des élèves manquants sont partis à l’étranger (établissements aux Émirats, Égypte mais aussi à Nicosie dont les effectifs ont doublé l’été dernier). Le départ de plusieurs centaines d’enseignants libanais à l’étranger est un sujet de préoccupation majeure. 400 nouveaux enseignants ont été recrutés mais les établissements doivent assurer leur formation dans des délais rapides et surtout les garder. L’état a mis en place une aide spécifique aux familles libanaises et françaises et aux établissements. Pour l’année prochaine 10M€ du budget de l’AEFE seront consacrés à l’aide au Liban notamment aux établissements conventionnés de la MLF, au Lycée Protestant et au lycée Abdelkader.
Athènes Mesures fiscales rétroactives à 7 ans prises par les autorités grecques : une vingtaine d’enseignants sont touchés par des redressements fiscaux considérables juridiquement étayés par la lecture que peuvent faire les autorités grecques de la convention fiscale bilatérale mais qui placent les personnels dans une situation dramatique et inquiètent pour l’avenir même du lycée. Un certain nombre de personnels y compris personnel de direction risquent de demander leur retour en France pour être protégés et l’AEFE ne pourra pas envoyer de nouveaux personnels dans les conditions fiscales actuelles. Fin novembre le ministre des Affaires étrangères a souhaité porter au plus haut niveau la question de l’interprétation de la convention fiscale bilatérale en remettant au Premier ministre grec un courrier du Premier ministre français. Le Premier ministre grec a indiqué au ministre qu’il allait mettre fin à cette situation dans les plus brefs délais.
Dans plusieurs pays d’Europe les personnels résidents reçoivent également des redressements fiscaux. Les ambassades sont mobilisées sur ces différends.

Autres sujets :

  • Nouvel intranet du réseau Orion,
  • Relance des efforts de communication sur l’enseignement français à l’étranger et notamment sur le bac français international.
  • Formation des personnels : convention signée avec Canopé de mise en place d’un plan de formation professionnelle en 3 ans pour tout recruté local du réseau en 3 ans pour assurer la meilleure formation possible pour tous les enseignants, surtout les enseignants qui rejoignent le réseau. Les IRF (instituts régionaux de formation) seront mis en place à compter du premier janvier prochain non sous la forme attendue d’établissement gestion directe pour la formation (attente d’une modification du code de l’éducation) mais de conseils pédagogiques et scientifiques qui vont réunir les experts en ingénierie de formation pour travailler sur le renforcement de la qualité des plans de formation de zone. En septembre le Conseil des affaires administratives et financières, instance administrative et financière sera créée pour remplacer l’actuelle CPM et incluera, avec les différents experts et représentants des établissements, des représentants des personnels enseignants et non enseignants et des représentants des parents des établissements de la zone.
    Publication du guide de déontologie qui reprend l’ensemble des règles déontologiques qui valent pour le fonctionnement de l’agence, des établissements et du réseau.
    Finalisation de l’accord cadre entre l’agence et la MLF qui doit entrer en vigueur au premier janvier prochain.
    Homologation  : la CIH a statué dans des délais très restreints sur des dossiers concernant 34 établissements ,11 dossiers de première demande, 14 dossiers d’extension et 9 dossiers de suivi témoignant de la dynamique du développement de de l’enseignement français à l’étranger malgré les difficultés rencontrées.

Enseignement international

  • 30 nouvelles sections internationales ouvriront dans le réseau à la rentrée 2022
  • Bac français international  : le parcours proposé par les sections internationales du cours préparatoire jusqu’à la classe de 2nde incluse ne sera pas modifié, notamment dans les dimensions pédagogiques partenariales. Le BFI remplacera l’OIB dans le cycle terminal (classes de première et de terminale) à compter de la rentrée scolaire 2022 pour les classes de première 2023 pour les classes de terminale, avec une première session d’examen en 2024. C’est un dispositif qui trouvera toute sa place dans le réseau de l’enseignement en français à l’étranger puisque nous pouvons offrir des parcours bilingue, trilingue ou quadrilingues en place des langues, plus marqués en termes de coefficient et d’évaluation. Un nouvel enseignement, connaissance du monde, suivi dans la langue de la section repose sur un programme clé décliné pour chaque langue avec le pays partenaire ou le partenaire et est associé aux questions géopolitiques, aux enjeux du monde contemporain dans le cadre d’un projet personnel porté par l’élève en lien avec un partenaire international. Les élèves se voient également offrir l’opportunité d’avoir une 2e discipline non linguistique facultative en langue adossée à un enseignement spécialité pouvant être suivi en langue B ou C.
    Le cycle terminal BFI peut être mis en place hors processus de section internationale.
    Le travail de négociation avec les partenaires des 17 langues de sections internationales avance rapidement. La renégociation avec le partenaire marocain a été la première à aboutir à un texte signé par échange de lettres début septembre et a abouti à une nouvelle dénomination de section internationale et de BFI de langue arabe. La plaquette de présentation du bac français international est en cours de traduction dans 9 langues de section.
6 décembre 2021

Nos webinaires 2021-22

Webinaires disponibles : info(at)fapee.com

Nos webinaires 2021-22
  • Échanges Lycée 2022 - Français ou Littérature Enjeux de l’enseignement des lettres au lycée - FAPEE - Averroes e-learning (25/11/2021
  • Présentation Bac Francais International - directrice DEOF (21/11/2021)
  • WebiAtelier "Vis ma vie de dys" animé par Corinne Truffier (10/11/21)
  • Echanges Avancées sur L’école inclusive - FAPEE - Présentation par Alain Trintignac, référent handicap AEFE (20/10/2021)
  • Échanges Lycée 2022 - Décrypter réformes et orientation - FAPEE - Averroes e-learning (12 & 21/10/21)
  • Bonnes pratiques Les relations du comité de gestion avec les autres instances de l’établissement FAPEE (7/10/21)
  • Échanges Enseignement, examens, réformes, orientation en France et dans l’enseignement supérieur international - FAPEE- DEOF (21/10/21)
  • Bonnes pratiques RGPD et usage de Mailchimp, outil de routage d’emails gratuit - FAPEE - Giorgia Tedeschi 9/9/21
  • Conférence Apprendre à apprendre et penser par soi-même à l’ère du numérique - Olivier Gorst (30/9/21)
1er décembre 2021

Projet immobilier : bonnes pratiques-points de vigilance

Webinaire 15/12/2021 15h

Projet immobilier : bonnes pratiques-points de vigilance

Dans le cadre de son cycle de webinaires de formation pour les parents gestionnaires, la FAPEE vous invite le 15 décembre à 15h (heure de Paris) à un échange « Projet immobilier : bonnes pratiques et points de vigilance »

  • Témoignage de Sébastien Ricout, président du comité de gestion du lycée français de Zurich sur les 2 projets immobiliers menés par l’établissement : éléments importants, points de vigilance, difficultés rencontrées,... avec le partage du dossier récapitulatif élaboré à cette occasion pour la communauté éducative.
  • Témoignage d’un autre établissement : si vous avez construit ou êtes en cours, merci de partager votre expérience !
  • Explication du nouveau mécanisme de garantie de l’état par François Normant, président de la FAPEE.

Lien de connexion : https://us02web.zoom.us/j/82026140926

1er décembre 2021

CA AEFE

25/11/21

CA AEFE

La FAPEE a voté contre le budget rectificatif 2 et le budget initial 2022.
Elle a contesté la diminution de 20M€ sur la subvention publique 2022 de l’aide à la scolarité et le prélèvement sur le fonds de roulement de 13,4 M€ dans la soulte de l’aide à la scolarité, sachant que le fonds est aussi abondé par les EGD pour leurs investissements immobiliers.
Elle s’est inquiétée des 166 postes de résidents + 4 postes d’expatriés non pourvus et a demandé, avec les syndicats, la compensation intégrale des pensions civiles que l’agence acquitte pour ses propres personnels alors que les établissements homologués à but lucratif en sont exonérés.
Elle a relevé que les postes non pourvus sont des sources d’économies pour les services centraux mais des dépenses supplémentaires pour les établissements qui doivent recruter localement et espéré une compensation pour les établissements concernés.
La direction de l’agence a reconnu que ces 166 postes non pourvus sont en augmentation très sensible par rapport aux années précédentes mais principalement en lien avec les effets de la crise COVID - demandes de réintégration tardive de personnel qui ont souhaité mettre fin à leur contrat dans des délais qui ne permettaient plus d’inscrire ces postes au mouvement, refus tardifs de personnes qui avaient accepté dans un premier temps le poste. Il y a également des problèmes récurrents de refus de détachement qui font l’objet d’un dialogue entre la DRH de l’AEFE et les académies concernées.
La FAPEE qui souligne régulièrement le manque d’informations techniques au CA a également demandé que l’ensemble des taux de PRR (participation à la rémunération des résidents) soit communiqué au CA ainsi que les statistiques et ratios par établissement.
Lire la déclaration liminaire de la FAPEE.

28 novembre 2021

Points sur l’OBEP

18/11/2021

|