Actualités

18 janvier 2020

Parcoursup, article du Monde 18 janvier

Les différentes étapes, les changements cette année.

Parcoursup, article du Monde 18 janvier

Les différentes étapes, les changements cette année à lire dans un article du 18 janvier 2020, ci joint.

Documents joints

La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

le_monde.pdf

PDF – 1.2 Mo
17 janvier 2020

Lettre de l’éducation nationale janvier 2020

Lettre de l'éducation nationale janvier 2020

Téléchargez la Lettre de l’éducation nationale janvier 2020

A noter particulièrement :
1/Les aménagements :
En français, le programme sera dorénavant renouvelé par quart chaque année et dès la présente année scolaire, les lycéens de première générale étudieront entre 20 et 24 textes au lieu des 24 initialement prévus, tandis que ceux de première technologique étudieront entre 13 et 16 textes au lieu des 16 prévus.
En anglais, il est apparu que l’enseignement de spécialité était trop tourné vers des débouchés littéraires et moins vers un usage appliqué aux différents contextes professionnels. C’est pourquoi nous offrons désormais aux élèves la possibilité de choisir entre "anglais" et "anglais, monde contemporain". Celui-ci sera proposé en première et en terminale dès la rentrée de septembre 2020.
En mathématiques, nous allons travailler à renforcer la constitution des groupes de compétences. En outre, dans tous les lycées qui proposent l’enseignement de spécialités mathématiques, les élèves pourront suivre l’enseignement « mathématiques complémentaires » en terminale. Cet enseignement est particulièrement adapté aux élèves qui ont besoin des mathématiques pour leurs études supérieures futures sans en faire le cœur de leur projet.
Organisation des conseils de classe et suivi des élèves par les professeurs principaux. Adaptation de la composition et du fonctionnement du conseil de classe avec la possibilité d’organiser des conseils d’enseignement de spécialité. Les établissements qui le souhaitent pourront faire évoluer la fonction de professeur principal en l’envisageant dans une dimension de professeur référent d’un groupe d’élèves. Ces évolutions seraient l’occasion de renforcer le rôle et la place des représentants des élèves comme des parents.
Télécharger la lettre du ministre adressée au comité de suivi de la réforme du lycée général et technologique le 6 janvier 2020

2/ Ma spé maths : une plateforme de révision gratuite pour la spécialité mathématiques en première
Les lycéens de première qui suivent l’enseignement de spécialité mathématiques peuvent réviser les notions-clés du programme de l’année grâce à un service numérique gratuit de révision proposé par le CNED.

Cette plateforme est accessible à l’adresse suivante : https://maspemaths.cned.fr

15 janvier 2020

Propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères

Synthèse

Le rapport remis au ministre le 12/09/2018 contenait des préconisations particulièrement importantes pour les élèves de l’EFE dont les compétences plurilingues pourraient être davantage valorisées, notamment en délivrant des attestations de niveau de langues au baccalauréat et en développant les certifications internationales.

Propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères

Télécharger le document

Recommandations

Reconnaître la place de l’anglais dans un contexte résolument plurilingue
Inscrire l’anglais comme langue obligatoire dans le parcours de tous les élèves, en langue vivante 1 ou 2.
Augmenter le niveau attendu des élèves en anglais oral, à la fin des cycles 3 et 4.

Mieux préparer les enseignants à l’entrée dans le métier

  • Intégrer dans le parcours de formation des enseignants du premier degré et de disciplines dites non linguistiques une période de mobilité dans le pays de la langue étudiée.
  • Pour les spécialistes de langues étrangères, encourager et faciliter un temps d’immersion dans le pays de la langue étudiée d’au moins un semestre, idéalement d’une année.
  • Évaluer les compétences des professeurs des écoles en langue au concours de recrutement en anglais, allemand, espagnol et italien.
  • Mettre en place un plan de montée en charge des compétences des professeurs des écoles sur cinq années, en développant notamment le recours aux locuteurs natifs formés à la pédagogie.
  • Valoriser les compétences en langues au concours du second degré dans les disciplines dites non linguistiques par une épreuve optionnelle au Capes.

Mieux accompagner les enseignants dans l’exercice du métier

  • Mieux guider les enseignants du premier degré en leur indiquant ce qui est attendu des élèves, avec des repères de progression annuels.
  • Construire la continuité école-collège dans le cadre de l’école du socle, faire travailler ensemble les enseignants du premier degré et du collège.
  • Prendre en considération la demande des enseignants de plafonner les effectifs à 20 élèves en terminale.
  • Mettre à profit les nouveaux programmes de lycée pour préciser les objectifs et les contenus des enseignements.
  • Adapter les contenus linguistiques et culturels aux trois parcours différenciés en langues : les enseignements communs, les enseignements de spécialité et les parcours internationaux.

Réhabiliter l’enseignement de la langue : ne plus avoir peur de la grammaire !

  • Rompre la solitude du professeur dans la classe : encourager le travail en réseaux ; lever les obstacles aux échanges européens entre enseignants.
  • Créer un coordonnateur des langues dans les établissements et rapprocher la formation continue des besoins des enseignants.
  • Impulser les innovations et valoriser les expérimentations qui fonctionnent : écrire des livres et des poèmes, créer des clubs de théâtre, préparer des débats, organiser des concours de chants ou d’improvisation, faire venir dans l’école des spécialistes de sujets scientifiques, techniques, ainsi que des auteurs, à l’instar des nombreuses initiatives existantes qui méritent d’être mieux connues et partagées.

Réaménager et dynamiser les enseignements, donner confiance aux élèves
Au primaire, commencer tôt, très tôt, le plus tôt possible, selon les chercheurs.

  • Dès le primaire, et particulièrement en anglais, travailler la musicalité, la phonologie et l’accentuation de la langue.
  • En primaire et au collège, réaménager les horaires pour des séances moins denses mais plus fréquentes : 15 à 20 minutes par jour dans le premier degré, cinq séances de 45 minutes en sixième ; à partir de la cinquième, quatre séances hebdomadaires de 45 minutes en langue vivante 1. Aligner autant que possible les horaires de langue vivante 2.
  • Au lycée, prolonger les heures de cours par des activités d’exposition à la langue : théâtre, chorale, échanges linguistiques et stages intensifs.
  • Délivrer une attestation de niveau au baccalauréat.
  • Développer les certifications.
  • Exploiter les résultats des évaluations pour mieux piloter la discipline.
  • Délivrer une attestation de langues au baccalauréat : la première mesure utile serait de mettre à profit la réforme du baccalauréat pour introduire une modification du format des épreuves et de leur mode d’évaluation afin de donner à chaque élève, en plus de la note indispensable au calcul de sa moyenne au baccalauréat, une indication sur son niveau de langue sur l’échelle du CECRL à la sortie de sa scolarité.
  • Idéalement, une attestation de niveau de langue pourrait lui être délivrée avec le baccalauréat.
  • Développer les certifications en langues étrangères à reconnaissance internationale pour valoriser certains parcours.
  • Développer les échanges avec les locuteurs natifs : réels et virtuels Erasmus+/e-Twinning.
  • Mobilité internationale
    Erasmus Plus regroupe toutes les informations à jour du programme Erasmus+ pour toutes questions de la part des étudiants.
    Selectra qui regroupe toutes les informations en anglais pour le déménagement en France pour les internationaux (moving to France checklist).
  • Créer un trimestre d’études en Europe dans un établissement partenaire.
  • Labelliser les établissements particulièrement ouverts sur l’Europe et les langues.
  • Encourager les partenariats avec les médias et l’usage des outils numériques.
7 janvier 2020

Réforme du lycée : Jean-Michel Blanquer souhaite plusieurs aménagements

Réforme du lycée : Jean-Michel Blanquer souhaite plusieurs aménagements

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer veut faire plusieurs aménagements à la réforme du lycée, 4 mois après sa mise en œuvre notamment :

  • l’allégement du programme de français (les lycéens de première générale étudieraient entre 20 et 24 textes au lieu des 24 initialement prévus, tandis que ceux de première technologique étudieraient entre 13 et 16 textes au lieu des 16 prévus),
  • la constitution de groupes de compétences en mathématiques et la mise en place de l’option "maths complémentaires" en terminale dans chaque lycée ayant la spécialité maths en première ;
  • un programme d’anglais plus "communicationnel".
  • permettre aux lycées de modifier l’organisation des conseils de classe et là aussi, s’ils le souhaitent, de faire évoluer les fonctions des professeurs principaux "en l’envisageant dans une dimension de professeur référent d’un groupe d’élèves".
2 janvier 2020

Meilleurs voeux

Meilleurs voeux

Chers parents, chers amis,
Les membres du bureau et du conseil d’administration de la FAPEE ont le plaisir de vous adresser leurs meilleurs vœux, à vous et vos proches, pour cette nouvelle année. Que 2020 apporte joie, amitié et réussite dans vos familles et à chacun d’entre vous, investi, avec conviction et énergie, dans vos établissements.

17 décembre 2019

La coordination FAPEE du Maroc vient plaider pour les parents

La coordination FAPEE du Maroc vient plaider pour les parents

Monsieur Younes Elhimdy, administrateur et coordonnateur des associations de parents d’élèves affiliées à la FAPEE au Maroc et Madame Rhizlane El Mouatacim, présidente de l’APE de Mohammedia, ont été reçus par le directeur de l’AEFE, mardi 10 décembre pour discuter des fortes hausses des frais de scolarité prévues en 2020, essentiellement liées aux investissements immobiliers dans les établissements en gestion directe.
La ponction ne doit pas précéder la concertation : la coordination FAPEE a rappelé que la concertation préalable des familles a été promise par le ministre, lors de la présentation du plan de développement de l’enseignement français à l’étranger. Elle demande de la visibilité de 3 à 5 ans et le lissage de la charge immobilière sur plusieurs années de façon à préserver les capacités contributives des parents dans le système.
Elle a également relevé le paradoxe actuel entre l’ambition du plan de développement des établissements d’enseignement français et l’absence de moyens de l’AEFE, sa structure opérationnelle, qui n’a plus aucune facilité d’emprunt pour les réaliser.
Les familles refusent d’être la seule et unique variable d’ajustement, encore.

17 décembre 2019

May her soul rest in perfect peace

May her soul rest in perfect peace

Le lycée français Louis Pasteur de Lagos a vécu un drame avec le décès violent de la vice-présidente de son association de parents d’élèves, Bernadette Tohouo Tohouo. Un très fort élan est venu des associations sur nos e-groupes pour exprimer solidarité et compassion. Un livret avec tous vos messages a été transmis au président de l’APE et à la famille de Bernadette. Merci pour toutes vos contributions chaleureuses qui témoignent de l’amitié et de la collaboration des familles du réseau en toutes circonstances. Gildas, le mari de Bernadette, gravement blessé, a été évacué en Afrique du Sud et son état de santé donne de bons espoirs de rétablissement. Leurs trois enfants sont sous la bonne garde de leur grand-mère maternelle. J’espère que tous vos messages leur prouveront plus tard la valeur de l’investissement de leur épouse, de leur maman, au sein de l’association et d’un réseau d’associations.
(En photo, à gauche, Bernadette avec Mme la Consule Générale de Lagos lors de la fête d’accueil des nouvelles familles au lycée en septembre)

Catherine Terraz, secrétaire générale

16 décembre 2019

Chers parents

Cette fin d’année est particulièrement chargée et éprouvante mais, en dépit des circonstances, elle ne doit pas occulter la promesse de vacances méritées. Que ce temps vous soit doux et heureux ...

Chers parents
15 décembre 2019

Colloque des Organismes Gestionnaires Adhérents

Lycée Français de Singapour

Colloque des Organismes Gestionnaires Adhérents

La FAPEE, représentante des organismes gestionnaires parentaux au conseil d’administration de l’AEFE, avec l’appui du Conseil exécutif du Lycée Français de Singapour, organise un colloque des organismes gestionnaires Asie-Pacifique qui se tiendra du 5 au 7 février 2020 dans les locaux du Lycée Français de Singapour.
Les thémes de travail, volontairement précis (marketing, contrôle de gestion, optimisation des moyens, politique salariale) visent à partager des outils de bonne gouvernance associative.

14 décembre 2019

Commission nationale des bourses scolaires

Jean-Nicolas Pagnoux et Virginie Royer représentaient les parents de la FAPEE à la CNB qui s’est tenue les 11 et 12 décembre au siège de l’AEFE.

Commission nationale des bourses scolaires

Quelques éléments :

1. Cadre budgétaire 2019

Rythme Nord (bilan définitif) :
• 16.938 demandes (familles) pour 27.741 élèves (-2,2%)
• 22.933 boursiers contre 23.706 l’an passé (-3,3%). Tx de satisfaction 83,1%
• Budget :90,79mio€ contre 94,51mio€ (-3,9%)
• Coût moyen par boursier : 3.959€ vs 3.987€ l’an passé (-0,7%)
• Montant moyen Frais de Scolarité 5.569€ vs 5.337€ l’an passé

Rythme Sud (bilan quasi définitif) :
• 1.222 demandes(familles) pour 1.880 élèves l’an passé (-3,2%)
• 1.654 boursiers vs 1.726 l’an passé (-4,2%)
• Budget : 9,68mio vs 10,21mio l’an passé (-5,3%)
• Coût moyen par boursier : 5.850€ vs 5.917€ (-1,1%)
• Montant moyen Frais de Scolarité 5.252€ vs 5.563€ l’an passé(-5,6%)

Total 2019
• 24.857 boursiers (-3,3%)
• Budget total : 100.466.825€ -(4,1%)

2. Cadre budgétaire 2020 :

• Budget initial Bourses AEFE : 105mio€,
• Subvention Etat : 100,6mio€,
• Enveloppe ASESH : 300.000€

Rythme Nord
L’enveloppe de référence s’élève à 93.9mio€ pour l’ensemble de la campagne. Le montant des besoins exprimés par les postes s’élève à 94,06mio€, soit 69.000€ de plus. Suite au dialogue de gestion tous les postes ayant des besoins justifiés supérieurs à l’enveloppe ont été satisfaits. L’enveloppe limitative s’élève à 95 546 709,00 € soit au total 1 552 340 € de plus que les besoins exprimés. Tous les besoins ont été couverts. 779 visites à domicile ont été effectuées.

Rythme Sud
L’enveloppe de référence s’élève à 8,29mio€, en baisse, suite à la chute conjointe des taux de change et des IPPA. L’enveloppe des besoins exprimés s’élève à 9,5mio€ (2 postes en sous consommation et 9 en sur consommation). Finalement l’enveloppe limitative s’élève à 9,45mio couvrant les besoins réels estimés. 162 visites à domicile ont été effectuées.

Concernant les frais de scolarité, Il est rappelé que toute augmentation supérieure au taux d’inflation doit faire l’objet d’une note explicative visée par le COCAC.
Rythme nord, la moyenne des frais de scolarité est 5,749€ (+3,2%).
Rythme sud, le moyenne des frais de scolarité s’élève à 5.199€ (-1%)

On dénombre 106 dérogations pour classes non homologuées (105 RN et 1 RS), ce qui représente 727 boursiers dans 359 classes pour 2,8mio€

Pour les bourses ASESH il y a cette année 65 élèves vs 69 l’année dernière, pour un montant total de 365k€.

Proposition de l’Agence à la CNB (RN)
• 26.682 demandes vs 27.647
• 19% des élèves français sont boursiers
• 22.156 boursiers vs 22.517 -1,6%
• 13.684 familles vs 13.826 pour 93,78mio€ vs 91mio€
• 3.018 rejets
• Cout moyen/boursier 4.233€ vs 4.042€ (+4,1%)
• Quotité Moyenne Accordée 79,3% vs 78,8%
• Pourcentage de familles à 100% : 40%
• Non scolarisations après CNB1 : 1.492 enfants -2,9%

Proposition de l’Agence à la CNB (RS)
• 1.694 demandes (147 1ères demandes)
• OK à 1.552 (recevabilité 91,6%) vs 1.627 (990 familles)
• Montant provisoire 9,11mio€
• Boursiers -2,7%
• Cout moyen/boursier : 5,879€ +2,5%
• Quotité Moyenne Accordée 76,1%
• Pourcentage de familles à 100% : 36%

Bourses parascolaires (demi-pension + transports) 18,9mio€ RN et 1,5mio€ RS
Elles représentent 20% du budget total, en augmentation régulière. C’est un enjeu en termes de maitrise des risques financiers.

33% des boursiers sont scolarisés en EGD, 41% dans des conventionnés et 27% dans des établissements partenaires.

On constate que 2mio€ sur les 103,5 de l’enveloppe n’ont pas été attribués… dont 1,62mio€ en RN .

Le bilan provisoire au 1er décembre 2019 fait état de 23.705 boursiers contre 24.081 l’an dernier.
Le montant d’attribution est de 102,9mio€ contre 100mio€.

Il est noté que la hausse du Qmax a eu peu d’effet, il y a seulement 157 familles de plus.

Le directeur propose la création d’un groupe de travail avec des personnels de la DFAE, de l’AEFE et de membres de la CNB afin d’examiner la situation actuelle, réfléchir aux raisons de la baisse des demandes par les familles et envisager et chiffrer une éventuelle augmentation du Qmax afin d’intégrer plus de familles de classe moyenne.

CALENDRIER 2020
• 1-15 avril tenue des CCB1
• 10-11 juin CNB1
• 20 octobre-04 novembre tenue des CCB2
• 14-15 décembre CNB2

|