Actualités

8 juillet 2020

CA AEFE 8 juillet 2020

Déclaration liminaire de la FAPEE

declarationliminairefapeefinale.200708-2.pdf

PDF – 128.3 ko

CA AEFE 8 juillet 2020
25 juin 2020

Synthèse enquête EBEP/enseignement à distance

Cette enquête partagée auprès de nombreuses familles nous donne un premier bilan général de l’enseignement à distance pour les élèves à besoins éducatifs particuliers (troubles des apprentissages, handicap moteur, élèves allophones…). Elle met en évidence les points positifs et négatifs de cette expérience d’enseignement à distance pour les enfants et les parents.

Plusieurs établissements la conduisent en interne en adaptant au plus près le questionnaire ce qui permettra une évaluation fine des points positifs et des marges de progression.

Synthèse enquête EBEP/EAD

PDF – 522.4 ko

25 juin 2020

A venir

26 juin 2020 : video conférence de Jean Christophe Deberre "Unis, connectés, engagés"
8 juillet 2020 : Conseil d’administration de l’AEFE
9 juillet 2020 : Observatoire pour les élèves à besoins particuliers

De nombreuses questions seront soumises par la FAPEE au CA de l’AEFE portant notamment sur le respect du droit local dans les établissements conventionnés, l’état d’avancement des discussions sur le nouveau dispositif de garantie de prêts pour les projets immobiliers, le nombre de recours gracieux déposés pour le 2e et/ou 3e trimestre émanant de familles françaises non boursières et de familles étrangères, et pour quel montant, le nombre de demandes d’avances de trésorerie faites par des établissements conventionnés, le taux de remises accordées sur le 3e trimestre pour les maternelles dans les EGD, etc.

L’OBEP permettra de faire un point d’avancement sur l’ensemble des groupes de travail auxquels la FAPEE a continuellement participé (AESH, Qualinclus, Formation des personnels, modalités d’intervention des professionnels de santé dans les établissements).

24 juin 2020

AG FAPEE 2020

"Vous pouvez compter sur notre total engagement ainsi que sur celui d’Isabelle et Kate au bureau de Paris et de Corinne Truffier, notre référente handicap."
François Normant, président

AG FAPEE 2020

L’assemblée générale de la FAPEE s’est tenue cette année de façon dématérialisée, les votes se sont effectués en ligne du 9 au 14 juin.

Le rapport d’activité (juillet 2019-juin 2020) synthétisait l’ensemble des actions menées par la FAPEE dans les 2 temps diamétralement opposés de l’année 2019-20. Un premier semestre articulé autour du plan de développement de l’enseignement français à l’étranger, un deuxième temps dans la gestion de la crise COVID.

Le rapport financier (01/05/2019 au 30/04/2020) présentait l’exercice clos et le budget prévisionnel. La FAPEE a évalué le travail bénévole de ses administrateurs à 80 jours.

La FAPEE a proposé au vote de son assemblée générale une adaptation de ses statuts aux nouveaux statuts-type des associations reconnues d’utilité publique. Elle a précisé la définition de ses membres actifs, introduit la possibilité d’AG dématérialisée et adapté son quorum.

4 administrateurs ont été élus ou réélus : titulaire : Catherine Terraz (AMFAPEE) ; membres de réserve : Laurence Mainguy (Port Vila), Maria Estrada Coccoli (Sao Paulo), Mohammed Ahmed Gargouri (Tunis).

Le conseil d’administration élu s’est réuni le 23 juin et a renouvelé sa confiance au bureau sortant en réélisant chacun des membres au poste qu’il occupait précédemment. Le bureau élu pour l’année 2020/2021 est donc constitué de :

  • Président : François Normant
  • Vice-présidente APE gestionnaires : Corrine Petit
  • Vice-présidente APE non gestionnaires : Virginie Royer
  • Secrétaire générale : Catherine Terraz
  • Trésorier : Sébastien Ricout
20 juin 2020

Echanges

A l’occasion de son assemblée générale dématérialisée, la FAPEE a tenu une séance d’information et d’échanges. Olivier Brochet et Jean Christophe Deberre se sont exprimés sur l’enseignement et les relations aux familles dans un contexte de pandémie et de crise économique.

Echanges

Intervention d’Olivier Brochet (directeur de l’AEFE)

Olivier Brochet a tenu à remercier le bureau de la FAPEE pour la qualité des échanges au cours des derniers mois qui ont été soutenus, francs et constructifs, et qui visent à trouver les meilleures solutions pour affronter cette période particulièrement complexe. Il a rappelé l’importance d’avoir des interlocuteurs légitimes, fiables et responsables et salué le rôle - fondamental pour l’Agence - des APE qui ont des élus dans les conseils d’établissements, qui sont investies de longue date et qui remontent les difficultés des familles et de leurs enfants. Il a indiqué pouvoir compter sur l’AEFE pour renforcer le dialogue avec la FAPEE et ses associations membres car c’est dans l’intérêt commun. l’AEFE essaie d’avoir une approche réaliste, rationnelle et cohérente dans cette crise, dure et anxiogène, notamment pour les parents à qui elle rend hommage pour leur confiance dans leur établissement, à la hauteur de leur engagement de long terme. Elle veut répondre à leurs exigences mais le dialogue doit tenir compte de l’ensemble des réalités pour élaborer des solutions constructives, dans l’intérêt des enfants et des établissements.

Enseignement à distance

Contraint pas la crise et le contexte mondial de pandémie, l’EAD a pour but d’atteindre les objectifs pédagogiques par d’autres moyens et de tenir dans la durée.
45.000 actions de formation des enseignants ont été mises en place, le premier quart pour la mise en place et la consolidation des dispositifs et depuis le mois d’avril pour l’adaptation, l’homogénéisation et l’enrichissement des pratiques. Les enseignants sont également accompagnés sur l’évaluation. Il est prévu un accompagnement des enfants pendant les vacances (sans professeurs) pour préparer les conditions de la reprise des élèves qu’on espère effective pour tous. Les directions et les équipes ont fourni un gros travail, il faut les encourager à continuer.

Impact de la crise sur les familles

Pour les familles françaises, des recours gracieux permettent d’obtenir des bourses ou la révision de quotité pour le paiement du 3ème trimestre. 2500 dossiers ont été déjà reçus et instruits le plus rapidement possible. Les CCB pour l’année 2020-21 se sont à peu près tous réunis, et les dossiers sont instruits par le service de l’aide à la scolarité pour envoyer les résultats dans les plus brefs délais aux familles et aux établissements. Les demandes sont en forte hausse pour cette CCB1 par rapport à l’an dernier et un complément de 50M€ a été accordé pour faire face aux nouvelles demandes en CCB2 et aux révisions de quotité.
Pour les autres demandes, ce sont les annonces faites par les ministres, reposant sur une avance de trésorerie, qui sera utilisée pour les établissements de toutes catégories. Le dialogue est engagé avec tous les établissements qui en font la demande via les postes. Pour les EGD et conventionnés, ce sont des accords d’échéanciers pour le paiement des remontées vers l’AEFE. Pour les partenaires, l’AEFE étudie les mécanismes les plus pratiques. L’avance de trésorerie lui sera versée que dans quelques mois, elle travaille pour l’instant dans les marges de sa propre trésorerie et va prioriser les demandes des établissements en fonction de leurs difficultés.

Anticipation de la rentrée

La crise économique impactera la rentrée. L’AEFE travaille sur différents scenarii car tout dépend du contexte sanitaire et des décisions prises par les autorités locales. La complexité d’organisation est énorme. L’enseignement sera certainement hybride et, dans certaines régions du monde, l’incertitude d’une ouverture même partielle reste grande, notamment en Amérique Latine.
De grands groupes français opérant en Afrique ont pris, par exemple, la décision de ne pas renvoyer les familles jusqu’à la rentrée 2021. Ces décisions auront un impact très lourd sur certains établissements. La situation est à suivre au cas par cas.
En raison de vols supprimés, de mesures de quatorzaine imposés, l’AEFE doit gérer les mouvements de personnels complexes pour avoir les équipes les plus complètes possibles et l’ensemble des enseignements assurés à la rentrée.

Intervention de François Normant (président de la FAPEE)

La FAPEE insiste sur la nécessité de donner une reconnaissance aux associations de parents d’élèves dûment constituées. La crise a exacerbé la volonté des parents d’avoir une gouvernance partagée - même lorsqu’ils ne sont pas gestionnaires - car les décisions affectent les frais d’écolage. Devant la multiplication des collectifs, des pétitionnaires, la MLF et l’AEFE doivent être à l’écoute des associations responsables.

Intervention de Jean-Christophe Deberre (directeur général de la MLF )

La période est pleine d’incertitudes, mais la vraie certitude est que la fréquentation des établissements est suspendue à la réalité de la situation économique des familles. Malgré tous les efforts de la Mission Laïque et malgré l’aide que l’état va mettre en place, le réseau souffrira sans doute.

La relation aux parents d’élèves

Aujourd’hui, la relation est clairement établie entre le débours et la qualité du service rendu - non plus globalement -mais dans chacun des niveaux d’enseignement. Dans cette perspective, il sera intéressant d’observer les décisions de justice locales. en raison de la grande faiblesse contractuelle de la relation aux parents d’élèves qui devra être consolidée à l’avenir.
La qualité de la représentation parentale
Les associations élues, représentatives, butent sur la relation du parent payeur avec les finances des établissements qui a pris plus d’ampleur pendant la pandémie. La seule solution pour les établissements est de faire auditer annuellement tous les budgets des établissements. Les audits sont très coûteux mais seront le prix à payer pour recouvrer la confiance.
La communication
Les canaux formels de communication fonctionnent mal et sont disqualifiés par l’abondance d’usage des réseaux sociaux, l’interpellation tous azimuts, notamment auprès des parlementaires (que Jean-Christophe Deberre remercie pour leur solidarité). On ne peut rien faire contre la presse ou les réseaux sociaux, mais on peut démentir les fausses informations par la mise en place d’une communication institutionnelle forte.

Echanges avec les représentants de parents

Q/La communication avec les familles est indispensable. Quel est le nouveau contrat éducatif que les établissements concluront avec les familles ? Quelles mesures seront prises pour les élèves allophones qui auront perdu un trimestre ?
Pourquoi les mesures de chômage partiel n’ont pas été mises en œuvre lorsque cela était possible ? Est-ce qu’il est envisageable de faire appel à une cellule de médiation lorsque le dialogue entre parents et directions des établissements est altéré ?

Réponse de M. Deberre
Lors de l’évaluation des économies réalisables et des conditions pour appliquer le chômage partiel, il est apparu que celui-ci concernait des montants dérisoires et qu’il était difficilement applicable en Espagne.
Concernant la médiation : la formule du médiateur qui vaut à l’éducation nationale vaut lorsqu’on a un système homogène. Il y a une extraordinaire diversité des situations dans ce réseau. Il faut mettre en place une instance d’échange nécessaire pour éviter l’usure des chefs d’établissement et des associations parentales. Elle permettrait au niveau local de combler le vide entre les parents éloignés de l’enseignement français à l’étranger et les établissements.
Les parents nationaux ne connaissent pas l’enseignement français, nous devons combler cette distance par une documentation complète et détaillée.

Réponse de M. Brochet
Durant le COVID, les parents -impactés dans leur situation personnelle- ont développé une appétence pour la gestion des établissements qui n’existait pas auparavant.
L’AEFE est un opérateur public qui met en œuvre des stratégies décidées par l’Etat et ne peut pas avoir le même degré de réactivité qu’une entreprise privée. Elle a des règles de travail soumises à l’usage de fonds publics (40% de son budget provient de subventions publiques). Même si une partie de ses recettes vient des frais d’écolage, ces fonds, d’origine privée, deviennent des fonds publics et leur usage est contrôlé à l’euro près, ce qui entraine des délais pour les prises de décisions, un dialogue permanent avec les autorités de tutelle.
Le plan de développement de l’EFE prévoyait un certain nombre d’adaptations du fonctionnement de l’Agence, aussi bien dans son CA qu’au niveau des EGD. (Pour les établissements conventionnés avec lesquels elle a des liens forts, elle distingue les responsabilités pédagogiques des responsabilités de gestion qui sont celles des comités de gestion. La relation de l’AEFE avec les parents y est donc moindre et encore moindre dans les établissements partenaires). La crise est venue percuter et interrompre les groupes de travail sur la nouvelle circulaire sur les instances, associant mieux les parents à la gouvernance des EGD. Les décisions seront mises en place dès que le travail normal reprendra. En attendant, il est demandé aux proviseurs de s’inspirer de l’esprit dans lequel l’AEFE travaille depuis l’annonce du plan de développement : dialogue, transparence, association à la décision, dans leur communication avec les parents.

Q/Prise en charge des élèves allophones. Modalités de réinscription et la préparation de rentrée. Modification des calendriers.

Réponse de M. Brochet
La rentrée ne sera pas comme les précédentes : elle s’étalera sur toute la période 1 (rentrée septembre - vacances de la Toussaint), pendant laquelle un bilan individuel de chaque élève sera fait et le programme de la classe sera ajusté en conséquence pour mener tous les élèves vers la réussite. Une attention particulière sera portée aux élèves allophones pour assurer que les bases sont acquises. Le service pédagogique est en communication avec les établissements pour aider les élèves à se préparer pendant les vacances.
Il est important de se concentrer sur les enjeux et les objectifs de rentrée : ils seront communiqués aux personnels. Ils le seront aussi aux familles.

Evolution des contraintes de calendriers : il est toujours possible de les aménager dans les instances des établissements, sous l’égide de l’Ambassade puis de l’AEFE qui valide. Il faut garder en tête les objectifs pédagogiques pour les enfants et construire un dispositif adapté. Cela se discute avec les équipes dans les établissements, sur ce point, l’AEFE n’est que soutien et conseil.
Le bac dans l’hémisphère sud
Olivier Brochet explique que l’AEFE actuellement en dialogue avec le MEN. Il y a toujours beaucoup d’incertitudes aujourd’hui sur la rentrée prochaine mais ce bac se déroulera vraisemblablement à l’identique de celui de juin dans le rythme nord.

Demandes des APE

1/ Avoir des échanges réguliers entre AEFE et APE initiés par la FAPEE dans le cadre d’un suivi régulier de gestion de la crise car le silence de l’AEFE a eu un impact négatif sur le ressenti des parents
2/ Mettre en place une plateforme pédagogique unique pour homogénéiser les cours à distance et avoir un cadre cohérent . Il y a une méfiance des directions et enseignants sur “l’interventionnisme” des parents. Or les parents ont été en prise directe sur la qualité des enseignements. Ils ont pu faire un constat que les directions refusent d’entendre.
3/ Etre attentifs à tout ce qui se met en place pour les élèves EBEP car cela va servir à l’ensemble des élèves, tant au niveau pédagogique qu’en ce qui concerne la vision de l’école. La problématique de la relation parents/profs/direction est la réalité des parents EBEP depuis des années. Les chefs d’établissement n’ont pas de pouvoir sur les enseignants, la différenciation pédagogique n’est pas forcément assurée. Nous devons mener une grande réflexion ensemble. Le colloque sur l’école inclusive aura lieu à Bruxelles en Mars 2021.
4/ Faire un bilan pédagogique honnête de l’EAD avec les directions, les équipes et les APE, d’ici la fin d’année pour que chacun puisse s’exprimer et être entendu, sans juger, pour préparer au mieux la rentrée.
5/ Moratoire sur les réinscriptions conditionnées au paiement du T3 (mais veiller à la pérennité des établissements)
6/ Répondre aux urgences financières des établissements.

29 mai 2020

Vote du plan d’urgence aux familles et aux établissements du réseau

Le dispositif exceptionnel d’avance de trésorerie au bénéfice des établissements d’enseignement français a été adopté hier, 28 mai, par le conseil d’administration de l’AEFE.

Vote du plan d'urgence aux familles et aux établissements du réseau

La FAPEE a exprimé sa satisfaction mais a toutefois tenu à rappeler que le dispositif d’avance de trésorerie ne saurait en aucun cas être une solution comme mesure d’aides aux familles étrangères en difficultés ou comme mesure devant permettre aux établissements à but non lucratif d’adopter une politique commerciale attractive pour la rentrée. Ces deux types de mesures doivent être financés par l’aide budgétaire à laquelle le ministre JY Le Drian a fait allusion en audition et ce, quel que soit le type d’établissements (EGD, conventionné et partenaire), de façon équitable et transparente.
La note de la présidente du conseil d’administration de l’AEFE en introduction du CA en audioconférence du 26 mai (vote clos le 28 mai) et le compte-rendu des positions et négociations menées par le président de la FAPEE pour le compte des familles du réseau ont fait l’objet d’un message aux membres de la fédération.

Documents joints

La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

cr_ca_extraordinaire_du_28_mai-2.pdf

PDF – 291.1 ko
La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

communication_plan_d_urgence_vdef-2.pdf

PDF – 353.8 ko
15 mai 2020

Plus que jamais mobilisés pour les EBEP !!!

Plus que jamais mobilisés pour les EBEP !!!

La FAPEE reste mobilisée pour les Élèves à Besoins Éducatifs Particuliers en cette période de crise sanitaire mondiale.
Nous sommes engagés dans plusieurs projets (à court et moyen termes) pour favoriser l’accès aux apprentissages, pour l’inclusion à l’école et dans la société des élèves en situation de handicap.

Plateforme entraide-handicap-fedeeh
Nous sommes partenaires de la FEDEEH (Fédération étudiante pour une dynamique études et emploi avec un handicap) pour rapprocher des jeunes étudiants bénévoles et des lycéens en situation de handicap pour du soutien scolaire via la plateforme d’entraide : www.entraide-handicap-fedeeh.org
La Fédéeh se donne pour mission d’optimiser, à travers un engagement étudiant pérenne, les conditions de formation et d’insertion professionnelle des jeunes handicapés.
Les quelques 150 bénévoles de la Fédéeh sont issus d’écoles supérieures de tous horizons (écoles d’ergothérapeutes, d’orthophonistes, écoles de commerce et d’ingénieurs…) et s’engagent pour apporter une aide scolaire, morale, d’orientation, méthodologique aux élèves de vos lycées.
Les familles peuvent s’inscrire dès aujourd’hui et c’est gratuit !

Mobilité internationale des étudiants en situation de handicap
Nous nous engageons dans le projet « Mobilité internationale des étudiants en situation de handicap » conduit par le secrétariat d’état en charge des personnes handicapés, aux côtés de plusieurs associations dont la Conférence des Grandes Écoles et la Fedeeh.
Ces associations ont porté devant l’ONU, un plaidoyer en faveur d’un statut international d’étudiant en situation de handicap (SIESH).
La FAPEE travaille avec ses associations sur une enquête qui inclus non seulement les étudiants mais aussi les élèves du secondaire.
En septembre, nous vous ferons parvenir un questionnaire à l’attention des parents d’élèves à besoins éducatifs particuliers, en vue d’étayer le rapport qui sera remis au Premier Ministre, Edouard Philippe, en novembre.

Observatoire EBEP et Groupes de travail AEFE/MLF
Bien sûr, nous restons mobilisés avec l’AEFE et la MLF et participons activement aux différents groupes de travail (Cadre de référence, AESH, Formation et accompagnement, Para-médical) mis en place à la suite de l’Observatoire EBEP de novembre 2019, pour améliorer le quotidien des élèves à besoins éducatifs particuliers et faire des établissements français à l’étranger des établissements pleinement inclusifs.

Basecamp EBEP
La FAPEE est à l’écoute des parents d’EBEP et agit.
Les présidents d’associations et /ou les parents représentants des familles EBEP peuvent rejoindre le Basecamp EBEP-FAPEE pour échanger, communiquer des bonnes pratiques, participer à la veille documentaire (médicale, législative…) et plus largement contribuer à une meilleure prise en charge scolaire des EBEP.

Notre mobilisation est d’autant plus forte que nous savons que ces élèves (et leurs familles) font face à des difficultés incroyables en période de télé-enseignement, et que le retour « à la normale » ne se fera pas aisément.
Il faudra être créatif et pleinement engagé pour qu’ils se réadaptent à l’école, rattrapent leur retard le cas échéant et retrouvent le chemin de la réussite.

14 mai 2020

Réouvertures d’établissements

Témoignages de parents en Asie et Europe

Grâce au soutien de l’ensemble des communautés scolaires et la mobilisation des équipes, cette reprise est une première étape réussie vers une réouverture progressive des classes. Cette ouverture, même partielle, est un signe encourageant de retour à la normale. Bon retour aux équipes et aux élèves !

Réouvertures d'établissements

Shanghai
Le 5 mai 2020, plus de 100 jours après la fermeture de l’établissement, les équipes ont pu accueillir à nouveau les élèves sur less deux campus de Yangpu et Qingpu : un moment tant attendu et préparé par toute l’équipe du LFS. Les élèves de Terminale et de Troisième ont ainsi fait leur grand retour en classe. Ils ont été suivis dès le lendemain par les élèves de Première et de Quatrième, puis le 18 mai ce sera le tour des élèves de CM1, CM2, Sixième, Cinquième et Seconde.
Dès l’arrivée des bus scolaires, les élèves n’ont pas attendu pour exprimer leur enthousiasme et échanger sur ces derniers mois passés : « les 3 mois de confinement se sont bien passés ! » « Je pensais que ça serait plus dur de se réveiller à 6h » « Vous avez trop de style avec vos masques » « On est heureux de retrouver les amis » « C’est génial ! »
A Qingpu comme à Yangpu, avant de rejoindre leur classe et leurs enseignants, les élèves étaient accueillis à la porte de nos campus par la Direction du LFS, les services de la vie scolaire et de l’infirmerie. L’occasion de leur rappeler les gestes barrières qui font désormais partie de leur quotidien.
En amont, chaque famille du LFS a pu recevoir les présentations concernant la procédure d’accueil sur nos campus, qui détaillent l’ensemble des dispositifs mis en place pour assurer la sécurité de la communauté du LFS, en parfaite adéquation avec les mesures édictées par les autorités chinoises.
(Crédit photographique : LFS)

Pékin
Après 3 mois de fermeture, le Lycée Charles De Gaulle de Pékin a réouvert ses portes le 27 avril pour accueillir les élèves de Terminale. Avec un protocole sanitaire très strict et sous haute surveillance 16 élèves on put retrouver les salles de classes 4h par jour.
Ils ont été suivis le 11 mai par les deux classes de 3ème, les autorités ayant privilégié les classes à examens.
Aujourd’hui les autorités chinoise viennent d’annoncer la reprise d’une partie des autres niveaux pour le 1er et 8 juin. Lire.

Hong Kong
L’établissement fermé depuis le 29/01 s’achemine aussi vers la reprise, enfin ! L’Education Bureau permet aux écoles d’ouvrir à partir du 20 mai.
Il a présenté un plan où l’ensemble des élèves (sauf MS and RC, qui eux reprendront en septembre) rentrera de manière étalée du 20/05 au 1er/06 et en attend la confirmation.

Hanoï
Le Lycée Alexandre Yersin était en fermeture administrative depuis le 3 février 2020. C’est en fait depuis le 23 janvier que les élèves n’ont plus repris les cours, puisqu’à cette date commençait une période de congé de 10 jours pour le Nouvel An Chinois (TeT).
Une ouverture provisoire était programmée à partir du 11 mai, Elle concernait la 1ère semaine, les élèves de Terminale, 1ère et 3ème, uniquement le matin et les maternelles également uniquement le matin. Lors de la seconde semaine s’ajoutait les élèves de 5ème et 6ème ainsi que les élèves de CP et de CE. A partir de cette deuxième semaine les élèves du second degré passaient en plein temps et ceux d’élémentaire par demi groupes matin et après-midi. La 3ème semaine était prévue pour tout le monde. Ce calendrier suscita des mécontentements et des incompréhensions de la part de parents qui ne comprenaient pas pourquoi le Lycée appliquait des mesures sanitaires plus strictes que ce que les autorités locales avaient demandées. Dans la réalité, après un début de semaine sans problème et au vu des mécontentements et le fait que les autorités vietnamiennes aient levé depuis le 8 mai toutes les mesures de distanciation, le Lycée a décidé de rouvrir les portes du Lycée à tout le monde à partir du 18 mai.

En Europe...

Le Lycée Francais de Zurich a également réouvert partiellement ses portes lundi 11 mai 2020 pour tous les élèves de l’école primaire. Les autres élèves restent en plan CALM ( Classe A La Maison).

LA HAYE/AMSTERDAM
Ce 11 mai, l’école de La Haye/Amsterdam réouvrait ses portes pour les enfants de 3 ans à 12 ans, c’est à dire de la petite section de maternelle à la 6ème, et ce, après 6 semaines de fermeture.
La Décision de réouverture a été prise par la direction de l’école en concertation avec l’Ambassade et avec l’aval de l’AEFE, dans le cadre de la règlementation sanitaire des Pays-Bas.
Un protocole a été mis en place et il a été voté en CE extraordinaire (par visioconférence).
A l’annonce de la réouverture, beaucoup de familles se sont posées la question de mettre ou non leur enfant à l’école, question qui révèle nos difficultés à nous positionner par rapport à une crise sanitaire qui nous a tous plongés dans une situation inédite.
Finalement, le 11 mai, il semble que 82 % des familles concernées par la réouverture ont choisi de remettre les enfants à l’école.
Fonctionnement du dispositif :

  • 2 groupes, 14 élèves maximum par classe, 50 % des élèves le matin et l’autre moitié l’après midi et les groupes s’inversent en milieu de semaine. Plus d’école le mercredi en maternelle et primaire afin d’assurer les Langues 2.
  • Suppression des pauses méridiennes
  • Espacement des tables
  • Masques non obligatoires (spécifique aux Pays-Bas) mais des masques en tissus ou des visières transparentes sont proposées aux enseignants.
  • Groupes réalisés en respectant les fratries
    Pour les familles qui n’ont pas souhaité remettre les enfants à l’école, les leçons sont envoyées à la classe la veille et le lendemain les enfants peuvent poser des questions sur la leçon et s’exercer. C’est donc une forme « d’école en classe inversée » qui s’est mise en place pour permettre à ceux qui sont encore à la maison de continuer l’école à distance.
    Cette rentrée a eu la magie d’une rentrée d’école digne d’un mois de septembre. Beaucoup d’émotions, de sérieux, de joie. Les enfants nous ont parlé d’ambiance très calme, très sérieuse. Mais par ailleurs ils ont manifesté leur bonheur de retourner à l’école pour ...retrouver la classe, les camarades, les enseignants, et un semblant de vie normale sans oublier, oui, le bonheur de retrouver les camarades !
13 mai 2020

Dans la tourmente Covid19

L’implication totale des APE

De cette situation inouïe de pandémie et de confinement, les parents mobilisés dans leurs APE sortiront épuisés, comme tous les autres parents mais sans doute encore plus.

Dans la tourmente Covid19

Ils jonglent eux aussi entre école à la maison et télétravail, et partagent l’inquiétude de l’avenir que beaucoup ressentent. Et malgré ’tout ça’, ces parents bénévoles sont restés sur le pont auprès des parents dont ils ont recueilli les inquiétudes, les attentes, les insatisfactions et les ont remontées à la direction. Ils ont fait circuler des courriers à l’Agence ou à la MLF, aux ministres, ont contribué aux pétitions. Ils ont élaboré des questionnaires sur l’EAD pour aider à comprendre les difficultés et remonter les points positifs et ainsi essayer d’améliorer les choses. Ils ont demandé la réunion des instances des établissements pour permettre le partage d’information et les discussions sur des sujets essentiels pour leur communauté scolaire. Ils ont continué à envoyer leurs newsletters pour informer les parents et garder ce lien précieux dans l’éloignement forcé des ces derniers mois.

Présents sur le terrain au quotidien – virtuellement ou à distance pendant ces périodes de confinement – ils ont été la cible de mécontents parfois ’ils n’étaient pas assez...’ ou ’ils étaient trop...’. Dans ce tourbillon d’appels, de visioconférences, d’incertitudes, d’inquiétudes, de demandes parfois contradictoires, ils ont su prendre le temps d’écouter, de synthétiser, de porter ces messages, de faire du mieux possible. Ils ont répondu présents !

Nous pensons aussi aux parents gestionnaires dans la tourmente des cellules de crise et dans la tension paradoxale souvent entre l’établissement dont ils portent la responsabilité juridique, leur statut d’employeurs des personnels locaux et les attentes des familles.

Avec, pour tous ces parents bénévoles, une même envie d’aider, un même attachement à leur communauté scolaire.

Nous sommes fiers de travailler aux cotés de ces parents et nous saluons leur engagement et leur détermination ! Nous sommes fiers du travail accompli ensemble, qui a participé ces derniers jours à l’obtention d’un plan d’urgence pour nos familles et nos établissements. Et nous continuerons à leurs côtés à défendre une mise en place de ce plan qui soit juste pour tous.

A tous ces parents, -toutes ces femmes !-nous disons un grand MERCI !

* la photo qui illustre cet article a été prise lors du 1er colloque pour l’école inclusive organisé par l’APE de Barcelone en 2018 et réunissant autour d’elle des représentants de lycées d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

12 mai 2020

Inquiétudes et attentes

"Il y a encore trois mois, nous parlions d’un plan de développement de l’enseignement français à l’étranger. Aujourd’hui, nous parlons de survie du réseau des établissements français présents à l’étranger"

Inquiétudes et attentes

Virginie Royer, vice-présidente de la FAPEE, synthétise les problématiques des parents de l’EFE dans un article du 11 mai du Petit Journal.

|