Conforter le bien vivre ensemble

Vigilante depuis toujours sur le bien être à l’école et la lutte contre le harcèlement scolaire, la FAPEE demandait au printemps dernier à la psychiatre Florence Butlen une conférence sur les conséquences psychiques de la crise sanitaire sur les élèves. La note de rentrée de l’AEFE conforte ce souci commun de la communauté éducative.

Conforter le bien vivre ensemble

Le bureau de la DEOF à l’AEFE souligne l’importance que "chaque élève se sente accueilli, soutenu, protégé et encouragé au sein de l’établissement. La préoccupation pour le bien-être et la santé des élèves doit être aussi celle de la préservation d’un climat scolaire serein, dans la classe et hors la classe. Intrinsèquement, elle suppose la prévention et la lutte contre le fléau du harcèlement" en mobilisant les parents et les élèves, via les instances collégiennes et lycéennes ou le comité d’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’environnement (CESCE). Elle prévoit une enquête au premier semestre 2022-2023 pour avoir une vision globale des initiatives menées dans les établissements à la suite de laquelle elle souhaite déployer dans le réseau des enquêtes locales de climat scolaire (ECLS). l’AEFE invite également les établissements à "prendre des initiatives à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école, qui aura lieu le 18 novembre prochain. Un appel à participer au prix « Non au harcèlement » (NAH) sera lancé à cette occasion".
Lire la note de rentrée 2022