Parents

Parents

Les parents sont co-constructeurs et co-acteurs d’une culture d’établissement et au sein de celle-ci de l’éducation de leur(s) enfant(s)

L’établissement doit être accueillant :

  • valoriser une culture active de l’adhésion et de la participation,
  • les associer pleinement à la vie de l’établissement
  • les engager à faire communauté, tout au long de la scolarité de leurs enfants :

Le réseau a besoin de parents organisés, informés qui s’appuient sur des associations qui soient les partenaires institutionnels reconnues, légitimes et puissantes.

Ce qui nous amène à un certain nombre de réflexions et propositions :

1. Prendre acte qu’ être parent d’élève dans un établissement du réseau est une démarche active (l’école est choisie par les parents) et ce statut d’ "usager" ne convient pas pour désigner une communauté d’intérêts et une communauté d’appartenance où l’adhésion à des valeurs et à un projet éducatif bien défini est posé en préalable à l’inscription de l’enfant.

2. La communauté parentale ne peut véritablement exister que lorsque l’ensemble des familles sont toutes membres -de droit- de l’association des parents d’élèves. La multiplication de listes, de groupements, d’associations de parents d’élèves est certes autorisée dans le code de l’éducation nationale française. Or c’est l’antithèse d’une culture d’établissement. Si l’on veut faire vivre une solidarité de parents - quelles que soient les convictions politiques, religieuses, les horizons divers d’où ils viennent, si l’on veut favoriser leur engagement dans l’établissement, leur adhésion au projet éducatif, un état d’esprit positif, ils doivent être accueillis, intégrés, alliés, ralliés. Pour qu’ils deviennent eux-mêmes accueillants, co-constructeurs et co-acteurs d’une culture d’établissement.

De ces constations découle la nécessité de réfléchir ensemble à l’organisation administrative et à la gouvernance des établissements.

3. Un climat de confiance ne peut s’installer que lorsque la direction d’un établissement sait travailler avec son partenaire qu’est l’Association de parents d’élèves. Sait valoriser l’engagement des familles dans l’établissement, promouvoir l’APE et ses actions, soutenir ces parents bénévoles qui ajoutent sensiblement, par leurs multiples actions (levées de fond, transport, livres, conférences, centres de ressources EBEP,…) aux moyens éducatifs . Tout ce travail, toute cette compétence, toute cette énergie, toute cette richesse, n’existeraient pas si on se limitait aux textes administratifs de l’EFE. Il faut prendre acte de ce que l’APE anime tout un réseau de parents délégués, relais et élus, de son rôle fédérateur, de son rôle d’animation au quotidien auprès des familles, bien au delà des seuls élus.

4. La circulaire sur les instances- transposition de règles du code de l’éducation qui n’ont n’a pas su faire vivre une communauté parentale dans les établissements publics en France - est d’autant plus inadaptée à l’étranger que les établissements y sont de droit privé et où les parents paient une scolarité coûteuse.