APL au lycée Charles de Gaulle à Londres

L’ association

L’APL était historiquement la seule association au lycée Charles de Gaulle pour le collège, le Lycée et les 4 écoles primaires qui en dépendent directement. Lors de l’AG, les adhérents élisent les 15 à 20 personnes qui vont former le comité. Le Comité élit son bureau et les coordinatrices par école et par niveau d’enseignement.
Les élections officielles du Lycée valident ensuite ces représentants. Notre association s’appuie beaucoup sur le réseau de délégués, maillon essentiel. Nous avons 2 délégués par classe soit plus de 270 parents prêts à aider les autres familles.
Le comité encourage le parent délégué aux initiatives et les coordinatrices les accompagnent.

Communication avec les parents ?

Londres est une grosse organisation. Il y a une difficulté de communication endémique... il y en a trop ou pas assez...Beaucoup de progrès ont été faits par le Lycée grâce à une utilisation régulière du site internet. L’APL reste néanmoins un canal de communication primordial avec les familles. Chaque coordinatrice réunit ses parents‐délégués une fois par trimestre pour faire passer des infos (sur les bourses, les évènements, l’établissement) et obtenir un premier « feedback » sur les classes et la période écoulée mais aussi pour pré‐ parer la suite de l’année. Les coordinatrices sont aussi disponibles à tout moment pour répondre à leurs délégués. A son tour, le parent délégué réunit les parents et fait remonter les informations vers le comité qui évidemment les représente au conseil d’établissement et au conseil du second degré. Ils nous contactent aussi directement lorsque c’est
nécessaire. Ce réseau fonctionne bien dans l’ensemble.
Nous avons aussi un site internet et utilisons beaucoup l’email. Enfin, nous avons aussi commencé une newsletter trimestrielle pour permettre une communication plus posée, moins dans l’instant avec les familles.
Communication avec la direction, les en¬ seignants ?
Elle dépend toujours des personnes, bien sûr, mais ça va de mieux en mieux. Nous avons établi une relation de confiance avec la direction parce que nous ne sommes pas là pour critiquer mais pour aider
en général très fidèle. Nous gardons par exemple des liens forts avec les anciennes qui partagent leur expérience et qui continuent à nous aider hors Comité. Cette continuité est très appréciée.

Une évidence : plus nous aidons, plus nous sommes écoutés et respectés. Il y a évidemment des moments de tension sur certains sujets où l’institution pense que les parents d’élèves sortent de leur champ de compétences... mais il faut faire comprendre que les parents ont le droit de poser des questions.

De façon générale et aussi grâce à l’évolution des textes officiels, les directions incluent beaucoup plus les parents d’élèves et y font attention. Chez nous, la création de la Commission Permanente qui permet de discuter des sujets avant le Conseil d’Etablissement en est un exemple. Nous avons aussi établi avec la Direction une routine de rencontres informelles. Enfin, nous communiquons régulièrement par e‐mail, et s’il y a une urgence, un rendez‐vous est rapidement pris.
Les relations de l’APL avec les enseignants sont bonnes. Le fait de vivre tous à l’étranger rapproche d’une certaine manière. L’APL comprend aussi les difficultés que le corps enseignant peut rencontrer notamment autour de l’avantage familial, par exemple. La communication se fait plutôt facilement.

L’intérêt des parents d’élèves pour la vie de l’école ?

Chacun est prêt à donner en fonction de ses disponibilités. Les parents aiment se mobiliser sur les actions de vie scolaire mais il est relativement difficile de recruter des parents délégués de classe, responsabilité qui requiert une cer‐ taine disponibilité et du suivi. Nous arrivons toutefois à un bon noyau de volontaires. Quand un parent d’élève commence à s’in¬téresser de près à la vie de l’école, il y est en général très fidèle. Nous gardons par exemple des liens forts avec les anciennes qui partagent leur expérience et qui continuent à nous aider hors Comité. Cette continuité est très appréciée.

Nous considérons que la disponibilité et l’expertise des parents ajoutent aux moyens éducatifs.

**Les activités de l’APL

Publications de pages APL dans le magazine l’Echo qui paraît 5 fois dans l’année, adhé‐ sions, assurance, permanences, Welfare fund, Caisse de solidarité, apéritif de rentrée, galette des rois, fêtes d’écoles, réunions officielles, comme dans toutes les associations on ne s’ennuie pas !

Nous avons également des temps forts sur des projets plus précis ou requérant une forte mobilisation, comme le Forum des Carrières, la campagne de Fundraising. Nous sommes aussi force de proposition pour tout projet concernant l’extérieur immédiat des écoles ou lycée et qui ne peut avancer qu’avec l’influence des résidents comme le School Travel Plan par exemple. Il s’agit d’un dossier complet que toute école doit faire pour améliorer la circulation aux abords de l’établissement et inciter les enfants à privilégier les moyens de transport non polluants et meilleurs pour leur santé.

Si une personne du comité APL pilote le projet, elle fait appel à des parents hors Comité qui ponctuellement viennent partager leur expertise pour l’établissement. Cela permet de faire plus de choses, de gérer plus de projets.

La Campagne de Fundraising : APL Appeal

C’est notre grosse opération de levée de fonds qui mobilise plusieurs membres du comité et hors comité par moment quasiment à temps
plein. Nos deux associations caritatives Friends of the Lycée pour l’amé‐ lioration des conditions d’étude au Lycée et APL Welfare Fund qui aide les familles en difficulté en bénéficient. Cette cam‐ pagne s’achève par notre diner de Gala qui a tou‐ jours lieu fin mars/début avril et réunit plus de 400 personnes dans un hôtel près de Piccadilly. Nous établissons des brochures, à destination des particuliers, des fa‐ milles et des entreprises. Il faut trouver des lots pour la tombola et pour
les enchères. La variété des lots est importante, et ils sont de qualité : cela va de bijoux haut de gamme au voucher pour le coiffeur près de chez vous. L’an passé (2011) nous avons récolté 150 000 pounds, moins que les années passées mais cela reste remarquable en période de grosse crise financière. Les coordinatrices ont un grand rôle de mobi‐ lisation auprès des parents.

Le forum des Carrières
C’est maintenant une rencontre incontourna‐ ble organisée en partenariat avec le lycée. Il rassemble des professionnels, des conseillers d’orientation, des représentants et étudiants de Grandes Ecoles et Universités françaises, anglaises et américaines. Ce Forum, qui se déroule dans les locaux du Lycée, est suivi par des conférences animées par des écoles et universités de haut rang (Sciences‐Po, Centrale, Imperial College, Université de Mont‐ réal..)

L’avenir ?
Dans notre association il n’y a que des bénévoles élus pour des mandats de 3 ans. Ce modèle est impacté par la crise et l’aug¬ mentation des frais de scolarité. En effet, de plus en plus de femmes travaillent et le recru‐ tement pour un tel engagement (mi‐temps ou plus) devient plus difficile. Or le bénévolat est nécessaire, c’est, comme j’aime à le dire, « the extra mile ».
En revanche il est nécessaire que les règlements évoluent d’abord pour prendre en compte la valeur de cette contribution et pour que la voix des parents soit entendue de manière plus forte officiellement. Pouvoir voter le budget, avoir la possibilité d’être plus consulté sur les décisions majeures. ❏
Florence Quattrocchi, ancienne présidente de l’APL (Article publié dans le journal de la FAPEE, 2011)